Relations bilatérales Suisse–Turkménistan

Les bonnes relations entre la Suisse et le Turkménistan reposent notamment sur leur collaboration au sein des institutions financières internationales. Les deux pays entretiennent en outre un dialogue politique régulier.

Points clés des relations diplomatiques

Le Turkménistan fait partie du groupe de vote de la Suisse au sein de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). La Suisse et le Turkménistan partagent en outre le même principe de neutralité.

Le Turkménistan bénéficie d’un certain nombre d’initiatives bilatérales et régionales qui sont financées dans le cadre de la coopération économique de la Suisse. En Asie centrale, la Suisse est également très impliquée dans la diplomatie de l’eau, dont elle a fait l’une de ses priorités. L’initiative «Blue Peace Central Asia» favorise la coopération régionale dans le domaine de l’eau entre les cinq pays d’Asie centrale et encourage le développement, aux niveaux technique et politique, de projets transfrontaliers liés à la gestion de cette ressource. Les activités de la Suisse dans la région sont coordonnées par un conseiller régional depuis la ville d’Almaty (Kazakhstan).

Banque de données des traités internationaux

Banque mondiale

Fonds monétaire international

Banque européenne pour la reconstruction et le développement (en)

Fonds pour l’environnement mondial (en)

Blue Peace: l’eau comme élément de sécurité

Coopération économique

Le volume des échanges commerciaux et des investissements entre les deux pays est modeste. Une trentaine d’entreprises suisses sont établies au Turkménistan, principalement dans les secteurs de l’énergie, du textile, de la pharmaceutique, des transports, de la communication, de la haute technologie et de l’alimentation.

Le Turkménistan est un pays en grande partie désertique. Il possède d’importantes ressources gazières, mais ne dispose d’aucun accès direct à la mer. L’agriculture s’est développée dans les oasis.

Promotion du commerce, Switzerland Global Enterprise

Coopération au développement et aide humanitaire

Depuis 2011, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) finance un projet de soutien aux PME par l’intermédiaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Grâce à un projet mis en place par le Fonds monétaire international (FMI), le SECO a aidé en outre la banque centrale turkmène à optimiser ses opérations de politique monétaire entre 2015 et 2017. Récemment, des projets ont été mis sur pied dans les domaines de la statistique des finances publiques et de la cyberadministration. La Banque nationale suisse et le SFI travaillent également en étroite collaboration avec le Turkménistan, comme ils l’ont fait dernièrement dans le cadre d’un protocole d’entente conclu en 2016 entre les ministères des finances des deux pays.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu l’indépendance du Turkménistan le 23 décembre 1991, après la dissolution de l’Union soviétique. L’Ambassade de Suisse à Moscou était chargée des relations diplomatiques avec le Turkménistan jusqu’en avril 2008; depuis, l’ambassade située à Bakou (Azerbaïdjan) est compétente pour gérer les activités diplomatiques de la Suisse au Turkménistan.

Le 11 avril 2011, le Turkménistan a ouvert une ambassade à Genève, qui est accréditée auprès des organisations internationales et couvre les relations bilatérales.

Turkménistan, Dictionnaire historique de la Suisse