Relations bilatérales Suisse–Burundi

Les relations bilatérales entre la Suisse et le Burundi sont axées sur la promotion de la paix et la coopération au développement. Le Burundi fait partie de la région prioritaire des Grands Lacs.   

Points clés des relations diplomatiques

Au Burundi, la diplomatie suisse se concentre avant tout sur le développement et la promotion de la paix. La Suisse dispose d’un bureau de coopération sur place et mène un programme de coopération couvrant la région des Grands Lacs (Burundi, République démocratique du Congo et Rwanda). Cette région constitue également une priorité géographique de la stratégie du Conseil fédéral pour l’Afrique subsaharienne 2021-2024. 

Stratégie pour l’Afrique subsaharienne 2021-2024 (PDF, 3.0 MB, Français)

Banque de données des traités internationaux

Coopération en matière d’éducation, de recherche et d’innovation

Les chercheurs et les artistes du Burundi peuvent déposer leur candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse. Sur la base d’un mandat du SEFRI, la coopération bilatérale avec des institutions partenaires en Afrique en matière de recherche est placée sous la houlette de l’Institut tropical et de santé publique suisse, avec le soutien de l’Université de Bâle.

Institut tropical et de santé publique suisse et Afrique subsaharienne (en)

Promotion de la paix et sécurité humaine

Au Burundi, la Suisse se mobilise pour la prévention de la violence et le respect des droits de l’homme. En encourageant le dialogue démocratique, elle contribue au processus de consolidation de la paix et au développement inclusif du pays. À cette fin, la Suisse travaille avec des institutions nationales, la société civile ainsi que des organisations internationales. La présidence suisse de la Configuration Burundi au sein de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies offre une plateforme supplémentaire en faveur de la promotion de la paix au Burundi.

Diplomatie suisse des droits de l’homme

Politique de paix de la Suisse

Coopération au développement et aide humanitaire

Dans le cadre de sa stratégie couvrant la région des Grands Lacs (Burundi, République démocratique du Congo et Rwanda), la Suisse se mobilise pour la paix, la stabilité, la lutte contre la pauvreté et la protection des populations civiles. Elle favorise le renforcement des processus démocratiques, le respect des droits de l’homme, la cohésion sociale et la création d’emplois, notamment pour les jeunes. En coordonnant les différents instruments de politique extérieure (diplomatie, aide au développement, promotion de la paix et des droits de l’homme et aide humanitaire), la Suisse souhaite consolider les capacités de résilience de la population afin que cette dernière soit capable de gérer les crises et les défis auxquels elle est confrontée.

Coopération au développement et aide humanitaire

Les Suissesses et les Suisses au Burundi

Fin 2020, 27 ressortissants suisses vivaient au Burundi.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu le Burundi le jour même de sa déclaration d’indépendance en 1962. Un consulat suisse a existé dans l’ancienne capitale, Bujumbura, de 1972 à 1990. Aujourd’hui, cette ville accueille un bureau de coopération suisse. Sur le plan diplomatique, l’entretien des relations avec le Burundi relève de l’Ambassade de Suisse à Nairobi.

Un accord bilatéral de coopération technique a été conclu en 1969. Il a été remplacé en 2013 par un accord-cadre sur la coopération au développement et l’aide humanitaire. Les violences entre différentes ethnies survenues entre 1972 et 1988 ont mené à la suspension de la coopération au développement. À partir des années 1990, l’action de la Suisse s’est limitée à l’aide humanitaire. Après les élections de 2004, le Burundi a été inclus dans un nouveau programme de coopération au développement, qui a été étendu à toute la région des Grands Lacs à partir de 2006.

Brundi, Dictionnaire historique de la Suisse

Documents diplomatiques de la Suisse, Dodis