Division Amériques

La Division Amériques est chargée des relations bilatérales entre la Suisse et les 35 États du double continent américain, de l’Alaska à la Terre de Feu, Caraïbes comprises. Sa tâche principale consiste à coordonner la politique suisse à l’égard des pays de cette région du monde.

La division est en contact permanent avec les représentations suisses implantées dans les régions relevant de sa compétence (ambassades, consulats généraux, consulats, consulats honoraires, bureaux de liaison et bureaux de programme de la Suisse). Elle participe activement à la définition et à la mise en œuvre de la politique extérieure bilatérale, et suit et analyse en continu l’actualité sur place ainsi que l’évolution de la situation politique, économique et sociale sur le double continent américain. Elle s’acquitte en particulier des tâches suivantes:

  • Coordonner les activités bilatérales menées par les différents services de l’administration fédérale.
  • Élaborer des positions politiques et mettre en œuvre la politique extérieure suisse au niveau bilatéral, en contact avec les représentations diplomatiques de la Suisse sur place et les ambassades de ces États compétentes pour la Suisse.
  • Formuler des recommandations et stratégies politiques relatives à l’aménagement de la politique suisse à l’égard des Amériques.
  • Assurer l’organisation, la préparation et le suivi de voyages à l’étranger du chef du département et de la secrétaire d’État du DFAE; préparer des dossiers en amont de voyages réalisés par le président ou la présidente de la Confédération ou par d’autres chefs et cheffes du département.
  • Préparer des visites de délégations étrangères auprès du chef de département et de la secrétaire d’État du DFAE. Élaborer des dossiers pour les visites d’autres personnalités de haut rang en Suisse..
  • Réunir des informations sur les relations bilatérales avec les pays des Amériques à l’intention du Conseil fédéral, du Parlement, de l’administration fédérale, des médias et des citoyens intéressés.
  • Cultiver les contacts avec les milieux intéressés, notamment les chambres de commerce, les groupes d’amitié parlementaires, les œuvres d’entraide et les organisations non gouvernementales.
  • Assurer le suivi de plusieurs mandats de puissance protectrice exercés pour le compte d’États tiers par le Service des intérêts étrangers rattaché à la division.

La Division Amériques est subdivisée en deux équipes de coordination régionale: la Coordination régionale Amérique du Nord et l’Amérique centrale, qui couvre aussi les Caraïbes, et la Coordination régionale Amérique du Sud. Les deux équipes coordonnent et gèrent les relations bilatérales avec les pays relevant de leur compétence. Elles servent d’interface entre les représentations suisses sur le double continent et l’administration fédérale, et entretiennent les contacts avec les ambassades des pays des Amériques accréditées en Suisse ainsi qu’avec les institutions externes qui s’occupent de cette région du monde. 

La Suisse s’engage dans les Amériques en faveur d’un renforcement du cadre juridique en vigueur (commerce, investissements, fiscalité, innovation), dans le but d’approfondir encore davantage des relations économiques en partie déjà étroites. À l’échelle multilatérale, elle partage une vision similaire avec de nombreux États de la région et entend s’engager à leurs côtés pour promouvoir ses propres priorités multilatérales.
Sa politique poursuit trois axes principaux:

  1. Paix et sécurité: la Suisse collabore avec les États-Unis dans des domaines spécifiques afin de renforcer une architecture de sécurité mondiale, fondée sur des règles. Les répercussions des conflits internes en Amérique latine nécessiteront une aide humanitaire durable, voire le recours aux bons offices. La Suisse contribue à soulager la détresse causée dans la région par les catastrophes naturelles.
  2. Prospérité: les relations avec des États d’importance régionale sont approfondies en particulier dans les domaines du commerce et des investissements, des sciences et de l’innovation, ainsi que de la formation professionnelle. Il est prévu de renforcer les perspectives professionnelles des populations d’Amérique latine sur le long terme afin d’endiguer la pauvreté et la criminalité.
  3. Renforcement de la présence dans les organisations régionales et intensification de la coopération avec ces dernières: l’accent est placé sur la gouvernance, les droits de l’homme, la lutte contre la corruption et l’impunité, le développement économique et la durabilité, la protection contre les catastrophes, l’innovation et la formation professionnelle.

Coordination régionale Amérique du Nord et Amérique centrale

L’équipe Coordination régionale Amérique du Nord et l’Amérique centrale est responsable des relations bilatérales de la Suisse avec les États-Unis, le Canada, le Mexique, les pays d’Amérique centrale et ceux des Caraïbes. Les États-Unis, qui constituent – de loin – le principal partenaire de la Suisse en dehors du continent européen, occupent à ce titre une position dominante, avant tout en matière d’économie et de recherche. Des consultations politiques ont lieu chaque année avec les États-Unis. Par ailleurs, la Suisse recherche des contacts réguliers avec des représentants de ce pays en marge de conférences multilatérales. Les contacts politiques avec le Canada et le Mexique, tous deux membres du G20, sont également fréquents. Ces deux pays sont des partenaires importants de la Suisse, notamment en ce qui concerne les relations commerciales et la coopération au sein des instances multilatérales. Dans les Caraïbes, la Suisse entretient des relations suivies principalement avec Cuba ainsi qu’avec Haïti, où elle gère un programme substantiel de coopération et de reconstruction.

Coordination régionale Amérique du Sud

L’équipe Coordination régionale Amérique du Sud est responsable des relations bilatérales de la Suisse avec les États d’Amérique du Sud et coordonne la politique de la Confédération à l’égard de ces pays. Avec neuf ambassades, la Suisse y dispose d’un réseau étendu de représentations diplomatiques. Les solides liens historiques tissés avec cette région (migration suisse aux 19e et 20e siècles) se traduisent aujourd’hui encore par des relations bilatérales intenses et variées et par des investissements substantiels. La Suisse entretient des contacts politiques étroits avec le Brésil (BRICS et G20), l’Argentine (G20), ainsi que la Colombie, le Chili et le Pérou (trois pays qui, avec le Mexique, forment l’Alliance du Pacifique, une communauté auprès de laquelle la Suisse jouit du statut d’observateur). La coopération au développement se concentre sur la Colombie (SECO, DDC, DSH), la Bolivie (DDC) et le Pérou (SECO, DDC).

Service des intérêts étrangers

Le Service des intérêts étrangers gère une série de mandats de puissance protectrice, notamment pour les États-Unis en Iran, la Russie en Géorgie et la Géorgie en Russie. La représentation des intérêts des États-Unis en Iran se fonde sur un mandat étendu (aspects consulaires et diplomatiques). Les affaires liées aux mandats exercés pour la Russie et la Géorgie sont traitées sur place par une section des intérêts étrangers de chaque pays, qui y emploie son propre personnel. Ces sections sont placées sous la haute protection de la Suisse sur le plan du droit international.

Mandats de puissance protectrice

La représentation des intérêts américains en Iran remonte à la crise des otages de 1980. Mis à part le secteur des visas, toutes les affaires consulaires concernant les ressortissants des États-Unis en Iran (p. ex. demandes de passeport, modifications de l’état civil, assurances sociales, protection consulaire et services de notariat) sont traitées par le service suisse chargé des intérêts américains à Téhéran et le Service des intérêts étrangers à la centrale de Berne. Ce dernier fait office de service de liaison avec l’Ambassade des États-Unis à Berne.

Organisation

Chef de la division: un collaborateur diplomatique, au rang d’ambassadeur

Chef suppléant de la division et coordinateur régional pour l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale: un collaborateur diplomatique, au rang de ministre

Coordinateur régional pour l’Amérique du Sud: un collaborateur diplomatique

Collaborateurs spécialisés dans une région: quatre collaborateurs et collaboratrices diplomatiques ou scientifiques (États-Unis, Canada et Amérique centrale, Caraïbes, Amérique du Sud)

Secrétariat: deux collaboratrices 

Service des intérêts étrangers: un collaborateur consulaire, une collaboratrice spécialisée