Rio+20 : un dîner « durable » pour un changement de cap dans la production alimentaire.

Berne, Communiqué de presse, 21.06.2012

C’est à un dîner d’un genre particulier que la Direction du développement et de la coopération (DDC), la fondation suisse Biovision et le Millenium Institute ont convié hier à Rio de Janeiro des représentants de l’ensemble de la chaîne de production alimentaire. Producteurs, vendeurs, consommateurs et politiques se sont rassemblés dans le cadre de la Conférence Rio+20 sur le développement durable afin de débattre de la sécurité alimentaire et de l’agriculture écologique.

Les convives occupaient douze tables de dix, chacune comptant quatre politiques, ministres ou responsables de la Conférence de Rio, deux agriculteurs, un représentant du commerce, des consommateurs et du secteur de la santé. Les plats servis avaient été préparés à base d’aliments cultivés de manière écologique par de petits exploitants de la région de Rio. Les agriculteurs eux-mêmes ont participé au repas et ont donné des explications sur les produits utilisés.

Les systèmes de production alimentaires non axés sur le développement durable sapent les ressources permettant de produire une nourriture saine et suffisante pour les générations d’aujourd’hui et de demain. De plus, ils condamnent à la pauvreté des millions de petits agriculteurs qui seraient en mesure de nourrir les neuf milliards d’êtres humains qui peuplent notre planète. Dans son allocution, Manuel Bessler, délégué du Conseil fédéral à l’aide humanitaire, a déclaré qu’une production alimentaire qui accapare 70 % de la consommation d’eau douce, surexploite le sol et génère presque un tiers des émissions de gaz à effet de serre, tout en privant près d’un milliard d’êtres humains de nourriture, n’était pas tolérable et ne saurait assurer la sécurité alimentaire. Rio+20 est selon lui l’occasion unique d’amorcer un changement de cap. Hans R. Herren, président de la fondation Biovision, a souhaité que Rio+20 marque le début d’un renouveau vers un système alimentaire plus écologique, social et économique, fondé sur des méthodes de production agricoles axées sur le développement durable.

Le dîner avait pour objectif concret de créer des liens entre les décideurs, les producteurs alimentaires, les commerçants et les consommateurs, dans l’optique de mener des activités après Rio+20. Il s’agissait également de concrétiser une revendication : celle de charger une organisation internationale, telle l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ou le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), d’élaborer des mesures en faveur d’une économie durable, sur la base des résultats de l’Evaluation internationale des sciences et technologies agricoles au service du développement (IAASTD).

La DDC défend les petites exploitations agricoles et aide les familles de paysans à cultiver leurs produits et à les vendre, tout en favorisant une gestion durable des ressources naturelles. Ainsi, elle contribue de manière notable à réduire la pauvreté. Elle conservera cette même approche pour faire face aux nouveaux défis, tels que le changement climatique, qui aura des effets néfastes sur la production alimentaire mondiale. 

Contact/renseignements:

Information DFAE : 031 322 31 53
Biovision: d.fritz@biovision.ch 


Informations complémentaires

DDC Développement rural / Sécurité alimentaire


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères