Consultations annuelles de la Commission de supervision des nations neutres en Corée (NNSC) à Séoul

Berne, Communiqué de presse, 19.04.2012

Les 18 et 19 avril 2012, des représentants de la Pologne, de la Suède et de la Suisse, États membres de la Commission de supervision des nations neutres en Corée (NNSC), se sont réunis à Séoul dans le cadre de leurs consultations annuelles. Les discussions étaient centrées sur les missions actuelles de la NNSC et sur les développements récents dans la péninsule coréenne. Les États membres de la NNSC ont réaffirmé leur engagement à long terme en vue de contribuer à pérenniser la paix dans la péninsule.

La NNSC a été créée il y a 59 ans par l’accord d’armistice du 27 juillet 1953, qui demeure le seul instrument juridique de prévention des hostilités dans la péninsule coréenne. Tant que cet accord n’aura pas été remplacé par un traité de paix global, le rôle de la NNSC restera prépondérant. Elle continuera à préserver la stabilité, à faciliter la communication et à promouvoir la confiance des deux côtés de la ligne de démarcation.

La péninsule coréenne reste un sujet de préoccupation majeur pour la communauté internationale, au regard non seulement de la sécurité régionale et du contrôle des armements, mais également de la situation humanitaire et des droits de l’homme.

Les représentants de la NNSC ont discuté des derniers événements survenus dans la péninsule coréenne, notamment le tir, le 13 avril 2012, d’un satellite faisant intervenir la technologie des missiles balistiques par la République populaire démocratique de Corée, en violation des résolutions 1718 et 1874 du Conseil de sécurité de l’ONU. Ces deux documents, adoptés en 2006 et 2009, soulignent la nécessité, pour chaque partie, de s’abstenir de toute action susceptible d’attiser les tensions dans la région.

En outre, la Suisse, la Suède et la Pologne ont exprimé la volonté de maintenir leur soutien à tous les efforts visant véritablement à trouver pour la péninsule une solution négociée et durable qui réponde aux préoccupations de toutes les parties concernées. Les trois pays ont réaffirmé leur ferme soutien aux pourparlers à six, actuellement suspendus, auxquels participent la République populaire de Chine, le Japon, la République populaire démocratique de Corée, la République de Corée, la Fédération de Russie et les États-Unis. Les membres de la NNSC ont déclaré espérer une reprise rapide de ce processus et ont réaffirmé leur conviction que la dénucléarisation doit être atteinte. Près de 60 ans après l’armistice de 1953, les membres de la NNSC ont répété que seul un accord de paix permanent pouvait stabiliser durablement la région.


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères