La Suisse adopte une nouvelle politique extérieure en matière de santé

Berne, Communiqué de presse, 09.03.2012

Le Conseil fédéral a donné aujourd’hui son aval à une nouvelle politique extérieure en matière de santé, qui entrera en vigueur le 15 mars 2012. Elle fixe des priorités thématiques et réglemente la collaboration entre les offices fédéraux dans le domaine de la santé mondiale.

Afin de mieux faire face aux défis actuels dans le domaine de la santé, à savoir la lutte contre les pandémies, la prévention et le traitement des maladies non transmissibles (cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies chroniques des voies respiratoires), la pénurie mondial de personnel de santé au niveau mondial, ou encore la réforme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et le Département fédéral de l’intérieur (DFI) travaillent ensemble depuis 2006 sur la base d’une convention d’objectifs. . Ce partenariat, qui implique d’autres offices fédéraux concernés par ces questions, s’est avéré très fructueux. La révision de la politique extérieure en matière de santé et son adoption formelle par l’ensemble du Conseil fédéral permettront de renforcer et d’élargir son assise institutionnelle.  

La politique extérieure en matière de santé définit d’une part des objectifs (et les mesures nécessaires pour les atteindre) et, d’autre part, les instruments de la collaboration entre les offices concernés de l’administration fédérale. Désormais, les acteurs extérieurs à la Confédération (cantons, chercheurs, société civile, industrie, prestataires de santé) seront davantage impliqués dans la politique extérieure en matière de santé.   

La nouvelle politique extérieure en matière de santé fixe des priorités dans de nombreux domaines, notamment pour ce qui est de la coopération avec l’UE en matière de santé et de protection des consommateurs, le renforcement du rôle de l’OMS, la recherche scientifique touchant aux problèmes de santé dans le monde, le développement de la ville de Genève comme capitale mondiale de la santé et l’amélioration des soins sur le plan national et local, au travers de réformes structurelles dans le cadre de la coopération au développement. 


En adoptant cette politique extérieure en matière de santé, le Conseil fédéral entend favoriser le développement d’une position cohérente de la Suisse dans les enceintes internationales chargées des questions sanitaires et, autant que possible, créer des synergies. Il est conscient des atouts de la Suisse, dont le système de santé est l’un des meilleurs au monde (ce que le rapport de l’OCDE/OMS sur la question, paru en octobre 2011, a confirmé une fois de plus). Notre pays peut également s’enorgueillir d’abriter des instituts de recherche de pointe et une industrie médicale et pharmaceutique novatrice. Toutes ces ressources, et la part active qu’elle prend à l’aide au développement, renforcent la crédibilité de la Suisse dans le domaine de la santé mondiale.  


Informations complémentaires

Deuxième rapport de l’OCDE et de l’OMS sur le système de santé suisse


Contact

Giancarlo Kessler, Chef Division Politiques extérieures sectorielles, DFAE
Tél. +41 31 323 07 74

Maya Tissafi, Directrice suppléante DDC
Tél. +41 31 322 87 89

Gaudenz Silberschmidt, Vice-Directeur de l’Office fédéral de la santé publique
Tél. +41 31 322 66 50


Editeur:

Conseil fédéral
Département fédéral des affaires étrangères
Département fédéral de l