Stratégie de politique étrangère de la Suisse

Berne, Communiqué de presse, 02.03.2012

Le Conseil fédéral a approuvé le Rapport sur les axes stratégiques de la politique étrangère 2012-2015. Il sera transmis aux Commissions de politique extérieure. Pour la prochaine législature, quatre axes stratégiques ont été définis. Il s’agira de développer les relations avec les Etats voisins et avec l’Union européenne (UE), d’œuvrer à la stabilité en Europe et dans le monde, ainsi que de renforcer et diversifier les partenariats stratégiques et l’engagement multilatéral de la Suisse. Le rapport traite également du soutien aux ressortissants suisses vivant ou voyageant à l’étranger.

A l’ère de la mondialisation, la Suisse se doit de disposer d’une orientation claire pour sa politique étrangère. «Tant les développements de notre proche voisinage que les défis globaux qui dépassent les frontières nationales ont une influence directe sur notre indépendance, notre prospérité et notre sécurité », souligne le Rapport sur la stratégie de politique étrangère de la Suisse 2012-2015 approuvé mercredi par le Conseil fédéral. Ce document fixe des priorités pour la législature à venir.  

La politique étrangère vise à défendre les intérêts de la Suisse : l’indépendance, la prospérité et la sécurité du pays. Elle vise aussi à promouvoir les valeurs de notre pays: les droits de l’homme, la démocratie, la paix, la lutte contre la détresse et la pauvreté et la protection de l’environnement. Basée sur ces intérêts et ces valeurs, la politique étrangère s’articulera autour de quatre axes stratégiques :

  1. Pays voisins : il s’agira d’entretenir et de développer les relations de la Suisse avec ses Etats voisins, en prenant particulièrement soin des relations transfrontalières.  
  2. UE et ses Etats membres : il s’agira également d’aménager et d’approfondir les rapports avec I'UE en poursuivant la voie bilatérale. La sauvegarde de la marge de manœuvre politique sur les questions institutionnelles ainsi que des intérêts économiques de la Suisse en matière d'accès aux marchés ou en matière fiscale seront au centre de l’action de la Confédération.  
  3. Stabilité en Europe et au-delà : la stabilité dans les régions limitrophes et dans le reste du monde constituera une troisième priorité, mise en œuvre via la coopération internationale (coopération au développement, coopération à I'Est et aide humanitaire) et les activités de promotion de la paix, du respect des droits de I'homme et de I'Etat de droit. 
  4. Partenariats stratégiques et thèmes globaux : la Suisse veillera à développer et diversifier ses partenariats stratégiques avec les pays émergents, à renforcer son engagement multilatéral, en faveur notamment de la gouvernance globale, ainsi qu’à promouvoir la Genève internationale.  

Pour développer ces quatre axes, le Rapport sur la stratégie de politique étrangère de la Suisse 2012-2015 se base sur les principes fondamentaux : Etat de droit, universalité et neutralité. Il y ajoute les notions de solidarité et de responsabilité.  

Un chapitre du rapport est également consacré aux Suisses vivant ou voyageant à l’étranger, une mission centrale de la Confédération en matière de politique étrangère. Aujourd’hui, environ 700'000 ressortissants suisses vivent hors des frontières et environ 16 millions de voyages à l’étranger par année sont entrepris par des citoyens helvétiques. Pour leur apporter son soutien, le DFAE a regroupé et modernisé les prestations consulaires.  Une ‘Helpline’ faisant office de guichet unique ainsi qu’un centre de gestion des crises ont été mis en place. Au cours de la législature, il est prévu de consolider le fonctionnement de ces services et d’examiner la façon dont les outils modernes pourront influencer l’offre de prestations en faveur des Suisses qui voyagent ou vivent à l’étranger.   

Au niveau des ressources à disposition pour mettre en œuvre les objectifs de politique étrangère, le DFAE dispose en 2012 d’un budget de CHF 2,9 milliards. Outre les services centraux, son réseau est constitué de 140 représentations diplomatiques et consulaires. Pour 2012-2015, le département continuera à mettre en place des mesures de synergie et de gain d’efficacité, dans le domaine des services consulaires et des visas notamment.  

Le Rapport sur la stratégie de politique étrangère de la Suisse 2012-2015 répond à une demande du Conseil fédéral. Le 11 mai 2011, le gouvernement avait en effet chargé le DFAE de lui soumettre, au début de chaque législature, un document stratégique. Cette demande répond également à une motion du Parlement (10.3212 « Pour une stratégie claire en matière de politique extérieure »). 

 


Contact

Jean-Marc Crevoisier
Chef Information DFAE
+41 (0)79 763 84 10


Editeur:

Conseil fédéral
Département fédéral des affaires étrangères