Le Conseil fédéral approuve le message au Parlement relatif à la protection de l’ambassade de Suisse à Tripoli

Berne, Communiqué de presse, 18.01.2012

Le Conseil fédéral a approuvé le 18 janvier 2012 le message adressé au Parlement relatif à l’engagement de l’armée pour la protection de l’ambassade de Suisse à Tripoli. Un détachement de l’armée est déployé pour une durée de six mois, prenant la relève du personnel d’une entreprise de sécurité privée.

L’ambassade de Suisse à Tripoli a repris ses activités à la mi-octobre 2011. Il était important pour la Suisse de rouvrir cette représentation pour défendre ses intérêts sur place et normaliser ses relations avec la Libye. Vu la priorité absolue qu’elle accorde à la sécurité de son personnel, la Suisse a fait appel, dans un premier temps et pour une durée de trois mois, à une entreprise de sécurité privée qui était déjà présente sur place et qui connaît bien le contexte particulier de ce pays.  

Bien que la situation en Libye se soit stabilisée du point de vue de la sécurité à partir de la fin des combats entre rebelles et loyalistes, les représentations étrangères doivent faire face à un certain nombre de risques liés aux tensions et aux conflits entre les milices et à la présence d’un nombre important d’armes parmi la population. 

Le 9 décembre 2011, le Conseil fédéral a décidé de charger un détachement de l’Armée suisse de la protection de l’ambassade pour une première phase de six mois. Il s’agit d’un engagement armé en civil fondé sur l’art.69, al.2 de la Loi sur l’armée (LAAM) qui peut être renouvelé sur la base de l’évolution de la situation sur place. Le déroulement de l’engagement et la répartition des responsabilités correspondent à l’Ordonnance concernant l’engagement de la troupe pour la protection de personnes et de biens à l’étranger (OPPBE).

Le Parlement se prononcera lors de sa prochaine session conformément à la loi qui prévoit l’approbation de l’Assemblée fédérale lorsque la durée de l’engagement dépasse trois semaines. 

Le message du Conseil fédéral au Parlement approuvé ce 18 janvier décrit les défis auxquels doivent faire face les nouvelles autorités libyennes ainsi que les incertitudes relatives au processus de transition. Il décrit également les grandes lignes du plan d’engagement prévu pour la protection de l’ambassade. Les soldats suisses ont notamment la tâche de protéger le personnel de l’ambassade et le bâtiment. Ils doivent également conseiller la mission dans l’optimisation des mesures de protection. 

Ce détachement est composé de membres du commandement des forces spéciales de l’armée, en l’occurrence le détachement de reconnaissance de l’armée 10 et le détachement spécial de la police militaire.  

L’option d’une protection de l’ambassade par des spécialistes de l’armée suisse permet d’économiser des moyens puisque le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports  (DDPS) dispose des personnes et du matériel nécessaire pour un tel engagement. Ce genre de mission a déjà été conduit par le DDPS et correspond au profil de prestation prévu par le nouveau rapport sur la politique de sécurité.  

Les coûts liés à cet engagement sont de 600’000 francs pour une période de six mois. Ils sont inscrits dans le budget du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). 

Renseignements :                            

Jean-Marc Crevoisier
Chef Information DFAE
Tél : +41 79 763 84 10 ou +41 31 322 31 53


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
3003 Berne
+41 (0)31 322 31 53
info@eda.admin.ch


Editeur:

Conseil fédéral
Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
Département fédéral des affaires étrangères