Participation de la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey à une réunion de la task force UE-Tunisie à Tunis

Berne, Communiqué de presse, 27.09.2011

Une task Force UE-Tunisie a été mise sur pied dans le but de renforcer et de mieux coordonner le soutien international apporté à la transformation politique et économique de la Tunisie après la chute du régime de Ben Ali. La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey représentera la Suisse mercredi 28 septembre 2011 lors de la première réunion de cette task force. Elle soulignera à cette occasion la disposition de la Suisse à restituer au peuple tunisien, dans les meilleurs délais, les avoirs illicites déposés en Suisse par des proches du régime de Ben Ali.

La rencontre des 28 et 29 septembre à Tunis a été organisée à l’initiative du premier ministre tunisien Béji Caïd Essebsi et de Catherine Ashton, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne. Des représentants de haut rang des Etats de l’UE, des institutions financières internationales et du secteur privé ont notamment été invités à y prendre part.  

Cette conférence de deux jours doit donner un signal fort quant à la détermination des acteurs internationaux à sceller un engagement politique et économique durable en Tunisie ainsi que, d’une manière plus générale, dans le sud du bassin méditerranéen. Il importe, dans la phase actuelle, de clarifier les besoins concrets de la Tunisie, tout en veillant à renforcer et à mieux coordonner les efforts internationaux pour soutenir efficacement les processus de transition.

Sitôt après la chute de Ben Ali, la Suisse a été le premier Etat à bloquer les avoirs des proches du régime, qui s’élèvent à quelque 60 millions de francs. « La restitution des avoirs illicites est en tête de nos priorités et se trouve au cœur du soutien que la Suisse entend apporter en faveur du processus de transformation en Tunisie » a affirmé la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey en prévision de la Conférence.  

La Suisse travaille en étroite collaboration avec les autorités judiciaires tunisiennes dans le cadre de plusieurs missions d’experts. La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey rappelle que la Suisse étant un Etat de droit, les avoirs bloqués ne peuvent être restitués que si leur origine illicite est prouvée dans le cadre d’une procédure pénale, et que cette démarche exige la collaboration des autorités tunisiennes.  

Le Conseil fédéral soutient les processus de transition menés dans toute la région nord-africaine touchée par le printemps arabe. Il entend ainsi promouvoir, en étroite collaboration avec les autorités des Etats concernés, le développement de structures démocratiques et respectueuses de l’Etat de droit ainsi qu’une économie de marché fonctionnelle. Outre la restitution des avoirs volés, la stratégie formulée par la Suisse pour l’Afrique du Nord porte en priorité sur la coopération économique, la création d’emplois et la formation des jeunes, le renforcement de l’Etat de droit et la mise en œuvre de projets migratoires, dont l’un consiste à assurer la protection des réfugiés et des migrants sur place.


Informations complémentaires

Engagement suisse en Afrique du Nord
Blocage d’avoirs en 2011


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères