La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey rencontre les chefs d’Etat d’Allemagne, d’Autriche et du Liechtenstein à Vaduz

Berne, Communiqué de presse, 26.09.2011

Le 26 septembre 2011, les chefs d’Etat des quatre pays germanophones se sont rencontrés à Vaduz pour leur échange de vues annuel. La Suisse était représentée par la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey. Les discussions ont principalement porté sur la situation politique et économique de l’Europe, les bouleversements dans le monde arabe et les systèmes d’éducation dans les quatre pays.

Depuis 2004, les chefs d’Etat des quatre pays germanophones se rencontrent une fois par année chez l’un d’entre eux pour un échange de vues. La principauté du Liechtenstein y participe depuis 2005. Cette année, le prince héritier Aloïs de Liechtenstein a reçu au château de Vaduz la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, le président allemand, Christian Wulff, et le président autrichien, Heinz Fischer. 

Au début des discussions, la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, a souligné que les quatre Etats sont liés par une culture, une mentalité et des valeurs communes, qui favorisent et facilitent leur collaboration. Elle a aussi précisé qu’ils sont d’une nature plutôt pragmatique et prudente, ce qui est tout à leur avantage dans un contexte économique difficile. Elle a cependant relevé les grands défis qui se profilent tout de même à l’horizon.  

Les discussions ont notamment porté sur la question de l‘éducation au sein des quatre pays en présence. Pour la Suisse, l’éducation représente non seulement l’un des piliers de l’égalité des chances, mais aussi un élément central de la place économique. La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a souligné que le système dual de formation professionnelle est un modèle qui a fait ses preuves en Suisse.  

Le thème de la crise financière en Europe a également été abordé. La ministre suisse des affaires étrangères a exprimé sa préoccupation quant à la crise de l’endettement dans la zone euro. La Suisse est affectée non seulement en raison de la force du franc, mais aussi à cause de la diminution de la demande en général au sein de l’UE. La présidente de la Confédération a expliqué à ses interlocuteurs les mesures prises par la Banque nationale (BNS), qui a décidé de fixer un taux plancher de 1,20 franc pour un euro et signalé sa volonté de stabiliser ce taux de change en achetant autant de devises que nécessaire. 

Sur les questions fiscales, la présidente de la Confédération a exprimé sa satisfaction quant aux accords sur l’impôt libératoire qui ont été conclus avec deux partenaires importants, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Selon elle, ces accords sont une solution juste et durable, qui prend en compte aussi bien la protection de la sphère privée que les exigences fiscales émises par l’Allemagne et le Royaume-Uni. Parmi les sujets internationaux qui ont été abordés, on peut encore citer les questions liées à l’intégration, les grands changements en Afrique du nord et dans le monde arabe ou la situation au Proche-Orient. 

Le programme prévoyait aussi, après les discussions de travail, une visite du musée national et une rencontre au Parlement à Vaduz avec le président du Parlement et les membres du gouvernement du Liechtenstein. La Suisse et la Principauté sont étroitement liées par un large réseau d’accords. Ainsi, la Suisse défend les intérêts du Liechtenstein à l’étranger depuis 1919, et la principauté a adopté le franc suisse comme monnaie en 1924. Un accord douanier a été signé en 1923 déjà, et un accord sur la TVA existe depuis 1994.


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères