La Suisse reconnaît l’indépendance du Sud-Soudan

Berne, Communiqué de presse, 09.07.2011

Après consultation des commissions de politique extérieure des deux chambres, le Conseil fédéral a décidé de reconnaître le Sud-Soudan comme Etat indépendant. La Suisse va engager la procédure formelle de lancement des relations diplomatiques et consulaires. Un représentant officiel de la Suisse a participé aux célébrations de l’indépendance qui se dérouleront le 9 juillet à Juba, la capitale sud-soudanaise.

Le Conseil fédéral a décidé que la Suisse reconnaîtrait le Sud-Soudan comme Etat indépendant de concert avec la communauté internationale. Au préalable, les commissions de politique extérieure du Conseil des Etats et du Conseil national se sont exprimées à l’unanimité en faveur de la reconnaissance du Sud-Soudan. L’Union africaine (UA) s’étant prononcée en faveur de l’intégration du Sud-Soudan en son sein, la Suisseva maintenant engager la procédure formelle de lancement des relations diplomatiques et consulaires. Après reconnaissance de la co-accréditation, le Sud-Soudan relèvera de la compétence de l’ambassade de Suisse à Addis-Abeba.

Au cours d’un référendum qui s’est tenu en janvier 2011, la population sud-soudanaise a voté à une écrasante majorité de 98,8 % en faveur de l’indépendance. Ce résultat a été reconnu à la fois par le Nord et par la communauté internationale, y compris l’ONU et l’UA. L’indépendance du Sud-Soudan suit selon un processus consensuel et négocié ; elle respecte le droit international.

La Suisse est fortement engagée au Nord comme au Sud du Soudan. Durant la guerre civile qui a déchiré lepays, la Suisse a contribué à l’accord de cessez-le-feu pour les monts Nouba qui, après sa signature en 2002 au Bürgenstock, a ouvert la voie à l’accord de paix entre le Nord et le Sud.

Sur les sujets post-référendaires, à la demande des deux parties, la Suisse fournit depuis octobre 2010 une expertise technique et un appui en matière de partage des biens et des dettes de l’Etat, d’endettement, de questions bancaires et monétaires. En outre, elle accorde au Sud-Soudan un soutien spécifique pour rédiger une loi sur la fondation d’une banque centrale et pour créer une nouvelle monnaie. Enfin, des experts suisses conseillent le Nord et le Sud, lorsqu’ils en émettent le souhait, pour l’instauration de nouvelles constitutions.  

Les fonds dévolus à l’ensemble du Soudan s’élevaient en 2010 à quelque 75 millions de francs, dont environ 53 millions de contribution obligatoire affectée aux missions de l’ONU (MINUS et MINUAD). Dans le cadre de son engagement, la Suisse a toujours veillé à adopter une approche équilibrée et a soutenu le Nord comme le Sud. 


Contact

Information DFAE
Palais fédéral Ouest
3003 Berne
tél: +41 31 322 31 53


Editeur:

Conseil fédéral
Département fédéral des affaires étrangères