De l’eau propre en Europe du Sud-Est grâce à l’expérience et l’aide de la Suisse

Berne, Communiqué de presse, 25.11.2011

Depuis plus de 20 ans, la Suisse aide les pays d’Europe du Sud-Est à construire des réseaux d’adduction d’eau fiables et à développer un service public qui fonctionne. Lors de la Conférence annuelle de la Coopération suisse avec l’Europe de l’Est de la DDC et du SECO, des experts et des représentants des autorités ont présenté les résultats obtenus et les futurs défis à relever, en prenant l’exemple de la Moldavie et de l’Albanie. « La Suisse continuera à s’investir en faveur du développement durable, qui permet à la fois de lutter contre la pauvreté et de protéger les ressources naturelles », a souligné la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey.

En Suisse, l’accès à l’eau potable et l’épuration des eaux usées sont des services que l’on tient pour acquis. Mais pour de nombreuses populations de l’Europe du Sud-Est, la réalité est tout à fait différente. Les infrastructures en place sont obsolètes et plus de la moitié de l’eau disponible s’infiltre dans le sol, à cause du manque d’étanchéité des canalisations. En zone rurale, l’eau est souvent puisée de sources polluées et sa mauvaise qualité provoque des maladies. Depuis plus de 20 ans, la Suisse s’investit en faveur d’une amélioration de ces conditions. Ses efforts ont porté leurs fruits, comme le montrent les exemples moldave et albanais. La question de l’eau a été le thème de la Conférence annuelle de la Coopération suisse avec l’Europe de l’Est, qui s’est tenue le 25 novembre à Neuchâtel, sous l’égide de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). 

Dans son discours d’ouverture, la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, a souligné que le développement durable et la réduction de la pauvreté étaient étroitement liés et devaient se renforcer mutuellement. Elle a rappelé que si les conditions de vie dans les pays d’Europe de l’Est s’étaient effectivement beaucoup améliorées au cours des 20 dernières années, beaucoup de personnes vivent encore dans la pauvreté et sont particulièrement touchées par les problèmes de pollution. Elle a précisé que pour la Suisse, aider ces personnes est essentiel, c’est pourquoi notre pays continuera à s’investir en faveur du développement durable, qui permet à la fois de lutter contre la pauvreté et de protéger les ressources naturelles.

Les programmes menés en Albanie et en Moldavie par le SECO et la DDC dans le domaine de l’eau ont été présentés au moyen de vidéos, avant de faire l’objet de discussions. En Albanie, le SECO travaille depuis 2001 à l’amélioration du réseau d’adduction d’eau et du système d’épuration des eaux usées dans les zones urbaines. Outre des investissements ciblés sur les infrastructures, le SECO fournit aux sociétés d’approvisionnement en eau les connaissances techniques nécessaires à une exploitation rentable. A Pogradec et à Shkodra,  160 000 habitants ont vu leur accès à l’eau potable être durablement amélioré. Cette année, un autre projet a été lancé à l’intention des 40 000 habitants de la ville de Lezha. 

En Moldavie, la Suisse a mis en place depuis 2001 27 systèmes d’approvisionnement en eau potable dans des zones rurales en collaboration avec les autorités locales. Elle a ainsi considérablement amélioré les conditions sanitaires d’environ 37 000 villageois. L’expérience montre qu’environ 40 % des villages ruraux peuvent bénéficier de ce type de projet. Par ailleurs, des systèmes d’épuration ont été installés dans sept villages, et douze écoles ont été équipées de toilettes sèches, dont 5000 écoliers et enseignants peuvent désormais profiter. 

Les discussions ont réuni des représentants du SECO et de la DDC, des spécialistes externes ainsi que des membres des autorités des deux pays partenaires. Un représentant de la ville de Pully (VD) et le président de la commune de Cernier (NE) ont présenté leur expérience au niveau communal. Quant aux expériences de la Suisse, elles ont figuré parmi les principaux thèmes abordés, à l’instar de la valeur et du prix de l’eau propre, de la délégation aux communes de la responsabilité dans le secteur de l’eau et du traitement des eaux usées ainsi que du financement à long terme du développement et de l’entretien des infrastructures.  

Pour de plus amples renseignements :
DDC/DFAE : Stefan von Below, +41 (0)79 723 24 37
SECO/DFE : Nicole Müller, +41 (0)31 324 09 10


Informations complémentaires

Informations sur la conférence annuelle de la coopération avec l'Europe de l'Est


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères
Département fédéral de l