Lutte contre la désertification : la Suisse participe à une conférence onusienne en Corée du Sud

Berne, Communiqué de presse, 10.10.2011

Active depuis 1996 en tant que pays membre de la Convention des Nations unies contre la désertification (UNCCD), la Suisse est représentée à la 10ème Conférence des Parties de cette Convention qui se tient du 10 au 21 octobre 2011 en Corée du Sud. Pour lutter contre les problèmes de plus en plus alarmants dus au changement climatique et à l’insécurité alimentaire à l’échelle planétaire, la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) a récemment décidé de renforcer les efforts suisses pour faire figurer la thématique de la lutte contre la désertification en meilleure place dans l’agenda politique.

Aujourd’hui, 2 milliards d’êtres humains sont confrontés aux conséquences écologiques, économiques et sociales de la désertification. Même si la Suisse n’est pas directement affectée, elle s’engage au niveau de la mise en œuvre de la Convention onusienne de lutte contre la désertification dans de nombreux pays touchés. Plus de 70 projets et programmes concrets visant à combattre ce phénomène sont ainsi menés par la Direction du Développement et de la Coopération pour un montant d’environ 46 millions de CHF par année.

A la 10ème Conférence des Parties de l’UNCCD qui s’ouvre lundi en Corée du Sud, la Suisse est  représentée par une délégation composée de cinq membres issus de la DDC, de la Direction Politique V du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), de l’Office fédéral de l'Environnement (OFEV) et du Centre de Développement et Environnement (CDE) de l’Université de Berne. Lors de cette conférence se tiendront d’importantes discussions sur la gouvernance de la Convention, notamment sur les synergies possibles entre les trois Conventions de Rio (climat, biodiversité et désertification). Convaincue qu’il convient d’accorder une importance plus grande aux défis environnementaux que ces trois conventions recouvrent, la Suisse soutient le renforcement de ces synergies afin de parvenir à une appréhension globale de ces problématiques. 

Les relations avec le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), la répartition géographique équitable des moyens mis à disposition pour la mise en œuvre de l’UNCCD, ainsi que la répartition des tâches entre le secrétariat de la Convention et le Mécanisme Mondial (MM) - l’institution de financement de l’UNCCD -, seront également à l’ordre du jour en Corée du Sud. Dans tous ces dossiers, la Suisse défendra une approche pragmatique qui garantisse une utilisation efficace des fonds mis à disposition.

La Suisse est membre de l’UNCCD depuis 1996 en application de ses priorités en matière de politique internationale pour le développement, de lutte contre la pauvreté et l’inégalité, ainsi que de préservation de l’environnement global. La coopération suisse est engagée de longue date dans les pays les plus pauvres. Plusieurs d’entre eux, comme le Niger, le Mali, le Tchad, le Burkina Faso, la Tanzanie, la Mongolie ou encore le Kirghizstan, souffrent de graves problèmes dus à la sécheresse et à la désertification. L’engagement de la Suisse s’inscrit dans une perspective à long terme en encourageant le développement durable dans ces régions. 


Informations complémentaires

Lien sur la lutte contre la désertification et l’engagement de la DDC dans ce domaine


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères