Augmentation de l’aide publique au développement

Berne, Communiqué de presse, 17.09.2010

Lors de sa séance de ce jour, le Conseil fédéral a adopté à l’intention du Parlement un message qui explique comment il est possible d’atteindre l’objectif de porter à 0,5 % la part du revenu national brut (RNB) consacrée à l’aide publique au développement (APD) d’ici à 2015. Les ressources supplémentaires seront notamment affectées à des projets et programmes menés dans les secteurs de l’eau et du climat ; elles permettront en outre à la Suisse d’assumer pleinement ses engagements multilatéraux.

Avec l’adoption de ce message, le Conseil fédéral remplit un mandat qu’il avait reçu du Parlement en décembre 2008. Il avait alors été chargé de soumettre aux Chambres un projet de message portant sur une augmentation de l’aide publique au développement à 0,5 % du RNB d’ici à 2015.  

En 2009, la Suisse a consacré 0,47 % de son RNB à l’aide publique au développement, soit un pourcentage légèrement inférieur à la moyenne enregistrée par les pays membres du Comité d’aide au développement de l’OCDE (0,48 %).  

La réduction de la pauvreté demeure la principale tâche de la coopération au développement et reste, à ce titre, au cœur du nouveau message. La Suisse étant un pays fortement globalisé, la stabilité et la prospérité mondiales font partie de ses priorités. Il est de plus dans son intérêt de contribuer à résoudre des problèmes globaux tels que le changement climatique, les migrations incontrôlées, la pénurie d’eau et l’instabilité économique. Les moyens de paiement additionnels prévus pour les années 2011 et 2012 totalisent 404 millions de francs suisses. Ils seront engagés dans la coopération tant bilatérale que multilatérale.   

Sur le terrain de la coopération bilatérale au développement, la Direction du développement et de la coopération (DDC) ainsi que le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) contribueront activement, au moyen de ces ressources   supplémentaires, à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (ODM) fixés dans les secteurs de l’eau et du climat. La Suisse détient dans ces domaines un savoir-faire éprouvé et reconnu à l’échelle internationale.  

Sur la scène multilatérale, il est prévu d’affecter les ressources supplémentaires au financement de la 12e reconstitution du Fonds africain de développement (FAD), à la poursuite de l’Initiative multilatérale pour l’allègement de la dette (Multilateral Debt Reduction Initiative, MDRI) ainsi qu’aux activités du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). A l’instar de la coopération bilatérale, la participation de la Suisse à ces institutions multilatérales constitue un volet de notre soutien aux mesures de réduction de la pauvreté (réalisation des ODM) et aux activités menées au titre de la prévention et de la gestion des crises mondiales et de leurs répercussions. 

Les délibérations parlementaires sont prévues pour la session d’hiver 2010 ou la session de printemps 2011.  

Pour de plus amples informations : 

  • Jörg Frieden, chef du Domaine de direction Coopération globale DDC, tél. 41 31 322 34 76, courriel : joerg.frieden@deza.admin
     
  • Beatrice Maser Mallor, cheffe du centre de prestations Coopération et développement économiques SECO, tél. +41 31 324 07 53, courriel : beatrice.maser@seco.admin.ch

 


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères
Département fédéral de l