Max Göldi retourne en Suisse

Berne, Communiqué de presse, 13.06.2010

Le ressortissant suisse Max Göldi est retourné en Suisse cette nuit. Retenu depuis presque deux ans en Libye, il a été autorisé à quitter la prison de Tripoli le 10 juin 2010 après y avoir purgé une peine de quatre mois. Il s’est envolé de Libye dimanche soir à bord d’un vol de ligne. «Nous sommes soulagés et heureux pour Max Göldi et sa famille», a souligné la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département fédéral des affaires étrangères DFAE. Elle a également remercié l’Espagne et l’Allemagne pour leurs services de médiation dans cette affaire.

La cheffe du DFAE et son homologue espagnol Miguel Angel Moratinos ont personnellement salué Max Göldi dimanche dans la capitale libyenne, avant que ce dernier ne monte à bord de l’avion de ligne. Max Göldi et la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey se sont ensuite retrouvés à Tunis et ont poursuivi leur voyage ensemble jusqu’en Suisse.

La libération de Max Göldi et son retour en Suisse sont le fruit d’intenses efforts diplomatiques. Dès le début des problèmes bilatéraux entre la Suisse et la Libye, le DFAE a fortement milité en faveur de négociations à tous les niveaux, efforts qui ont notamment permis au citoyen suisse Rachid Hamdani de quitter la Libye en février 2010. Sous la médiation de l’Allemagne et de l’Espagne, qui assure cette année la présidence de l’UE, les représentants de Suisse et de Libye se sont mis d’accord il y a peu sur un plan d'action commun qui a ouvert la voie à une résolution des problèmes bilatéraux. La Suisse est en principe disposée à clarifier les points encore ouverts et à engager la normalisation de ses relations avec la Libye.

Dans ce contexte, la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a également relevé l'importance de la médiation européenne et a remercié l’Espagne et l’Allemagne de leurs services dans cette affaire. Selon la cheffe du DFAE, qui avait personnellement demandé le soutien du ministre espagnol des affaires étrangères Miguel Angel Moratinos et de son homologue allemand Guido Westerwelle, l’obligeance de ces deux pays de l’UE a nettement dépassé ce que l'on peut habituellement attendre d'Etats amis.

Le retour de Max Göldi met un terme à une lutte tenace de presque deux ans sur le sort des deux ressortissants suisses.

- Ces derniers avaient été arrêtés et incarcérés suite à la brève arrestation d’Hannibal Kadhafi par les autorités genevoises en juillet 2008. Le DFAE était parvenu à obtenir leur libération, mais les autorités libyennes continuaient à leur refuser le départ du territoire.

- Les deux partis se sont efforcés de résoudre les problèmes bilatéraux dans le cadre de plusieurs rounds de négociations diplomatiques entre l’été 2008 et l’été 2009. Fin mai 2009, la cheffe du DFAE s’est rendue à Tripoli avec les épouses des deux hommes et s’est entretenue avec le premier ministre libyen Al-Bagdhadi ainsi qu’avec d'autres hauts représentants du gouvernement.

- Le 20 août 2009, l’ancien président de la Confédération Hans-Rudolf Merz et le premier ministre libyen ont signé un accord à Tripoli prévoyant la normalisation des relations bilatérales dans les 60 jours. Au cours de ce délai, les deux ressortissants suisses Max Göldi et Rachid Hamdani ont été kidnappés au mépris des droits humains puis détenus dans un lieu inconnu pendant 52 jours. A l’expiration des 60 jours, le Conseil fédéral a suspendu l’accord du 20 août 2010 et adopté des mesures contre la Libye.

· Alors que de nouveaux rounds de négociations avaient lieu en décembre 2009 entre la Suisse et l Libye sous la médiation allemande et espagnole, Max Göldi et Rachid Hamdani se sont rendus à la justice libyenne pour de prétendus délits économiques et touchant la réglementation sur les visas. Pour Max Göldi, la procédure s’est terminée par une condamnation à quatre mois de prison alors que Rachid Hamdani a été libéré et a pu quitter la Libye le 23 février 2010. Max Göldi a pu sortir de la prison de Tripoli le 10 juin 2010 au terme de quatre mois de détention. 


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères