Adoption d’un plan d’action pour renforcer le Traité de Non-prolifération nucléaire

Berne, Communiqué de presse, 29.05.2010

L’adoption consensuelle d’un document final de la 8ème Conférence d’examen du Traité de Non-prolifération nucléaire (TNP) renforce la crédibilité du désarmement nucléaire et du régime de non-prolifération nucléaire. La Suisse estime que les éléments suivants peuvent être qualifiés de positifs : adoption d’un plan d’action, reconnaissance de la dimension humanitaire et de l’applicabilité du droit international humanitaire et adoption d’étapes concrètes en vue de la mise en place d’une zone libre d’armes nucléaires au Moyen-Orient.

Après quatre semaines de négociations, la 8ème Conférence d’examen du Traité de Non-prolifération nucléaire (TNP) s’est conclue le 28.5.2010 par l’adoption consensuelle d’un document final. 

La Suisse salue cette adoption par consensus. Après l’échec de la Conférence d’examen de 2005, le succès de la conférence de cette année traduit le retour de la capacité de dialogue et de compromis des Etats-parties au TNP sur des questions de grande sensibilité appartenant au domaine des relations internationales. Par rapport au résultat de conférences d’examen précédentes, notamment celles de 2000 et de 1995, le document final de cette année comprend des résultats relativement modestes. Toutefois, l’adoption par consensus d’un plan d’action pour les trois piliers du TNP renforce globalement le désarmement nucléaire et le régime de non-prolifération nucléaire. Quelques éléments nouveaux ajoutés à l’agenda du désarmement nucléaire sont à relever de même que l’adoption d’étapes concrètes en vue de la mise en place d’une zone libre d’armes nucléaires au Moyen-Orient. 

La Suisse a pris une part active aux négociations. Elle s’est engagée pour le renforcement des trois piliers du TNP et plus particulièrement pour un plan d’action plus élargi sur le désarmement nucléaire, pour l’amélioration du système de garanties de l’AIEA dans le domaine de la non-prolifération et pour la réaffirmation du droit à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Par ailleurs, la Suisse a réussi à initier un débat sur la dimension humanitaire et l’applicabilité du droit international humanitaire lié à l’utilisation possible de l’arme nucléaire. 

En marge de la Conférence, la Suisse a également apporté une contribution additionnelle au débat sur le désarmement nucléaire. Elle a notamment présenté une étude sur la délégitimisation de l’arme nucléaire, laquelle a abordé la dissuasion nucléaire sous un angle critique. Enfin, la Suisse soutient l’approche visant à interdire l’arme nucléaire par le biais d’une convention, comme l’a proposé le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon.


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères