La Suisse regrette les conditions dans lesquelles les élections se sont tenues au Myanmar

Berne, Communiqué de presse, 08.11.2010

Le gouvernement suisse regrette que les élections multipartites du 7 novembre 2010 au Myanmar se soient tenues dans un contexte marqué par des restrictions massives de la liberté d’expression, de la liberté de réunion et de la liberté de la presse.

Le 7 novembre 2010, le gouvernement militaire du Myanmar a organisé les premières élections en 20 ans pour renouveler les représentants des deux Chambres du Parlement et des 14 assemblées régionales. 37 partis politiques et 82 candidats indépendants ont participé à ces élections. Dès la veille du scrutin, le gouvernement suisse avait exprimé au gouvernement du Myanmar son inquiétude concernant le caractère non démocratique et non équitable du processus électoral. Les conditions très sévères imposées pour le choix des candidats et d’importantes restrictions des libertés de réunion et d’expression n’ont laissé aucune place à une participation équitable des partis d’opposition à la campagne électorale. Les résultats des élections doivent être évalués dans cette perspective.

La Suisse appelle le gouvernement myanmar à faire en sorte que ces élections multipartites soient l’amorce d’un processus débouchant progressivement sur une forme de gouvernement démocratique, fondée sur les principes de l’État de droit et le respect des droits humains, grâce à l’implication de tous les partis et groupes politiques. Elle invite instamment le gouvernement myanmar à libérer sans délai tous les prisonniers politiques, notamment Mme Daw Aung San Suu Kyi, et à engager un dialogue ouvert et sérieux avec tous les partis politiques et groupes ethniques du pays.


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères