La Mission suisse auprès de l’UE fête ses cinquante ans

Berne, Communiqué de presse, 15.11.2010

Il y a cinquante ans, la Suisse ouvrait sa Mission auprès des Communautés européennes à Bruxelles, un anniversaire célébré aujourd’hui en présence de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département fédéral des affaires étrangères. Dans une allocution prononcée devant un parterre de quelque 350 invités, Mme Calmy-Rey a dressé un bilan positif des liens unissant la Suisse à l’UE et s’est exprimée sur l’évolution de ces relations.

La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey dresse un bilan globalement positif des relations Suisse-UE à l’occasion du jubilé de la Mission suisse auprès de l’UE. Si elle considère que l’option de la Suisse de fonder sa politique européenne sur la voie bilatérale tend à devenir plus compliquée, elle relève aussi que cette approche a généré de bons résultats pour les deux partenaires.  

De l’avis de la cheffe du DFAE, la collaboration entre la Suisse et l’UE est très satisfaisante dans des domaines tels que l’économie, la science et la recherche, la sécurité et le développement durable. Par contre, le fait que le bilan soit plus nuancé en matière de souveraineté mérite réflexion : « L’un des principaux défis de notre futur partenariat bilatéral sera d’assurer les conditions d’une coopération économique efficace tout en garantissant à la Suisse, non membre de l’UE, une marge de décision et une autonomie suffisantes », précise-t-elle.  

Cinquante ans de politique de défense des intérêts 

Dès la création de l'Association européenne de libre-échange (AELE) en 1959, la question des relations avec la Communauté économique européenne (CEE), née en 1957, s’est posée. Les membres fondateurs de l’AELE ont décidé de nommer des représentants officiels au sein de la CEE. En septembre 1959, le Conseil fédéral décidait d’accréditer un représentant officiel de la Suisse auprès de la CEE et d’ouvrir un bureau à Bruxelles. L’ancêtre de la Mission suisse auprès de l’UE a démarré ses activités en 1960.  

Les tâches de la Mission suisse sont globalement restées les mêmes depuis cinquante ans. Elles consistent à suivre l’évolution de l’UE, à nouer des contacts, à entretenir les relations et à défendre les intérêts de la Suisse. Seule l’importance et l’étendue de ces tâches ont changé, et de manière significative. La Mission et ses collaboratrices et collaborateurs ne se sont pas contentés, durant ce demi-siècle, d’être de simples observateurs de l’histoire mouvementée de l’UE et des relations qu’elle entretient avec la Suisse. Ils y ont directement pris part. La conclusion de l’Accord de libre-échange de 1972, le refus de l’adhésion de la Suisse à l’EEE en 1992 et la négociation d’accords bilatéraux sectoriels principaux – une vingtaine aujourd’hui – ainsi que de nombreux autres accords secondaires sont des étapes marquantes de ce demi-siècle de relations bilatérales. 

La politique européenne menée par le Conseil fédéral détermine le cadre d’activité de la Mission. En août dernier, le Conseil fédéral a décidé de poursuivre ses relations avec l’UE sur la base d’accords sectoriels bilatéraux.   

Contact/questions : 

Daniel Klingele, Mission suisse auprès de l’UE, tél. +32 473 98 34 20 
Adrian Sollberger, Information DFAE, tél. +41 79 301 62 84


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères