La Suisse et le personnel de santé étranger : Présentation de trois nouvelles études

Berne, Communiqué de presse, 11.11.2010

La journée de travail de la Politique nationale de la santé fait partie des efforts consentis par la Confédération et les cantons pour continuer à développer et à renforcer une politique commune en la matière. Cette année, les travaux ont porté sur l’affectation du personnel soignant et sur les mesures visant à répondre aux besoins croissants en personnes qualifiées dans le domaine des soins et sur la migration du personnel de santé. Trois nouvelles études ont été présentées lors de la 12e journée qui s’est tenue à Berne.

Intitulée « Recrutement et migration du personnel dans le domaine de la santé », la 12e journée de travail a été consacrée aux conséquences, pour le système suisse de soins, d'une trop grande dépendance vis-à-vis des professionnels formés à l'étranger. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter, chef du Département fédéral de l'intérieur, a lancé un coup de projecteur sur la relève pour la santé de demain dans son exposé d'introduction. De son côté, le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard, chef du Département de la santé et de l'action sociale du canton de Vaud et président de la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), a évoqué les moyens d'action des cantons pour remédier à la pénurie du personnel dans le secteur de la santé.

Face à la pénurie mondiale de personnel de santé, estimée actuellement à plus de quatre millions de personnes, les Etats membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont adopté en mai 2010 un code de pratique mondial pour le recrutement international des personnels de santé. Ce code, bien que non-contraignant, incite les Etats à promouvoir des principes éthiques pour le recrutement international de façon à renforcer les systèmes de santé des pays en développement. Il recommande notamment aux Etats de ne pas recruter dans les pays les plus défavorisés en matière de personnel de santé, d'améliorer les conditions de travail du personnel de santé migrant, de faire appel, le plus possible, aux ressources humaines domestiques et d'améliorer la collecte de données. D'ici à 2012, un rapport devra être envoyé à l'OMS sur la situation prévalant en Suisse.

Dans le cadre de sa politique extérieure en matière de santé, la Suisse a créé en 2008 un groupe de travail interdépartemental sous l'égide de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) afin de préparer la mise en œuvre de ce code. Ce groupe, dont l'objectif est de clarifier le rôle que joue la Suisse dans cette pénurie mondiale a chargé trois institutions d'étudier trois aspects : la documentation statistique, les pratiques de recrutement et les pratiques de coopération de la Suisse. Ces travaux se concentrent sur le personnel médical et infirmier diplômé. Les trois rapports ont été présentés lors de la 12e Journée de travail de la Politique nationale de la santé.

  • Le premier rapport, réalisé par l'Observatoire suisse de la santé (obsan), fournit une description statistique de la migration des professionnel(le)s de la santé en Suisse et confirme la forte dépendance de notre système de santé face à l'immigration de professionnels qualifiés. Ceux-ci proviennent en très grande majorité des pays limitrophes alors que la part des migrants en provenance de pays extra-européens reste minime. Il souligne également que le nombre de personnes formées en Suisse a diminué entre 2002 et 2008 tandis que l'immigration a augmenté. Il recommande, finalement, de mettre en place une planification stratégique qui tienne compte autant des questions de formation que de fidélisation du personnel au sein du système de santé.
  • Le second rapport a été réalisé par la CDS. Il fournit une analyse qualitative des points de vue des employeurs et des employés immigrants sur le recrutement et la vie professionnelle en Suisse. Si les employeurs précisent, pour la plupart, ne pas recruter activement à l'étranger, la Suisse bénéficiant, sur le plan européen, d'une bonne attractivité, ils se montrent cependant peu informés sur les effets mondiaux de cette migration (dit «effet domino»). Quant aux migrants, ils s'estiment en général satisfaits de leurs conditions de travail, sauf en ce qui concerne l'égalité des salaires. Les migrants sont en outre sceptiques sur la mise en place d'une migration «circulaire», qui bénéficierait tant aux pays d'origine que de destination.
  • Le troisième rapport a été réalisé par l'Institut Tropical et de Santé Publique Suisse (ITSP). Il étudie les pratiques suisses de coopération internationale ayant un impact sur les politiques de ressources humaines en santé de quelques pays en développement et conclut que les acteurs suisses, privés et publics, y compris la Direction du développement et de la coopération (DDC), soutiennent un nombre important d'initiatives bilatérales et multilatérales. Ces initiatives sont toutefois peu coordonnées et n'ont pas comme objectif premier de lutter contre la migration du personnel de santé.

Note : tous les rapports sont disponibles sur les sites de l'OFSP, de la DDC et sur ceux des trois institutions.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jaccard Ruedin, H. & Widmer, M. (2010) L'immigration du personnel de santé vers la Suisse (Obsan Rapport 39). Neuchâtel, Observatoire suisse de la santé. ISBN: 978-3-907872-70-3
Hélène Jaccard Ruedin, tél. 032 713 68 02, helene.jaccardruedin@bfs.admin.ch
Marcel Widmer, tél. 032 713 68 95, marcel.widmer@bfs.admin.ch
Internet : www.obsan.ch           

Huber, Kathrin & Mariéthoz, Ewa (2010) Recherche qualitative sur le personnel de santé étranger en Suisse et sur son recrutement. Berne, Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé.
Kathrin Huber, tél. 031 356 20 20 ; kathrin.huber@gdk-cds.ch
Ewa Mariéthoz, tél. 031 356 20 20, ewa.mariethoz@gdk-cds.ch
Internet : www.gdk-cds.ch

Wyss, Kaspar & Weiss, Svenja (2010) Swiss Contributions to Human Resources for Health Development in Low- and Middle-Income Countries. Bâle, Institut Tropical et de Santé Publique Suisse
Kaspar Wyss, tél. 061 284 81 40, kaspar.wyss@unibas.ch
Internet : www.swisstph.ch

DFI, Office fédéral de la santé publique, Communication, tél. 031 322 95 05, media@bag.admin.ch Internet : http://www.bag.admin.ch/themen/gesundheitspolitik/00388/00389/index.html?lang=de et aussi : http://www.bag.admin.ch/themen/internationales/11287/index.html?lang=de

DFAE, Information, tél.  031 322 31 53
Internet : www.deza.admin.ch/de/Home/Themen/gesundheit


Informations complémentaires

Observatoire suisse de la santé
Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé
Institut Tropical et de Santé Publique Suisse
Office fédéral de la santé publique
DFAE, Information


Contact

DFI, Office fédéral de la santé publique, Communication, tél. 031 322 95 05, media@bag.admin.ch
-----
DFAE, Information, tél. 031 322 31 53


Editeur:

Département fédéral de l
Département fédéral des affaires étrangères