Des parlementaires serbes s’informent sur les bonnes pratiques suisses

Article, 15.09.2014

Des parlementaires serbes sont en visite à Berne auprès de responsables politiques. Au cœur des discussions figurent les bonnes pratiques suisses en matière de communication et de surveillance financière. La rencontre s’inscrit dans le cadre d’un projet de la DDC, en partenariat avec l’Assemblée nationale serbe et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

La délégation serbe s'entretient avec Christa Markwalder, vice-présidente du Conseil National.
La délégation serbe s'entretient avec Christa Markwalder, vice-présidente du Conseil National, 16.9.2014. © DDC

La Serbie a reçu en 2012 le statut de pays candidat à l’adhésion à l’Union européenne. Pour préparer son intégration, le bon fonctionnement du parlement serbe et l’adoption de lois qui correspondent aux standards européens sont primordiaux. Dans ce but, des parlementaires serbes sont en visite en Suisse pour s’inspirer des bonnes pratiques d’experts cantonaux et fédéraux. La DDC soutient financièrement ce projet du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), développé en partenariat avec l’Assemblée nationale serbe.

Communication et surveillance des finances publiques

Deux thèmes sont au centre des bonnes pratiques transmises à la délégation serbe: la communication auprès des citoyens et la surveillance des finances publiques. Les services du parlement suisse présenteront dans ce cadre leurs moyens de communication. Les parlementaires serbes vont s’entretenir en outre avec des experts de la surveillance financière et de la lutte contre la corruption, à l’instar de responsables des finances cantonales et de la Commission de gestion des chambres fédérales, des membres du Département fédéral des finances, du Contrôle fédéral des finances et du Ministère public de la Confédération.

Un million de francs

Démarré en août 2012, le projet s’achèvera en août 2015. Son coût total, partagé entre le PNUD et la DDC, s’élève à 1'051'004 CHF. La DDC le finance en grande partie, avec un million de francs. Le projet vise le renforcement global de la fonction de surveillance et la transparence du parlement serbe à travers trois buts principaux:

  1. Renforcer les fonctions de surveillance du parlement serbe en créant des organismes d’examen constitués de comités et de mécanismes de contrôle
  2. Améliorer la communication avec les citoyens
  3. Développer un système informatique basé sur internet pour le suivi des dépenses publiques

Démocratie, économie et énergie

Photo de groupe de la délégation serbe dans le Palais fédéral avec Christa Markwalder au centre, vice-présidente du Conseil National.
Photo de groupe de la délégation serbe dans le Palais fédéral avec, au centre, Christa Markwalder, vice-présidente du Conseil National, le 16.9.2014. © DDC

Outre son aide à la transition démocratique et à la gouvernance, la coopération suisse s’engage dans deux autres secteurs susceptibles d’accélérer l’intégration de la Serbie à l’Union européenne: l’économie et l’énergie. La DDC, en collaboration avec le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), encourage l’exportation de biens et services serbes et stimule l’environnement compétitif des petites et moyennes entreprises. Le SECO s’engage dans le secteur énergétique en favorisant l’introduction de nouvelles technologies et une meilleure utilisation des énergies renouvelables.