États fragiles: S’adapter et s’engager davantage

Article, 25.05.2012

Environ 1,5 milliard d’êtres humains vivent dans des États fragiles ou affectés par un conflit. Ils comptent parmi les plus démunis de la planète. La situation complexe de ces populations oblige la coopération au développement à adapter sa manière de travailler. Si le Parlement accepte le Message concernant la coopération internationale de la Suisse 2013-2016, la DDC pourra augmenter substantiellement son aide aux États fragiles.

Selon la définition de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), «un État est fragile lorsqu’il n’a pas la capacité et/ou la volonté politique d’assumer les fonctions essentielles requises pour faire reculer la pauvreté, promouvoir le développement, assurer la sécurité de la population et faire respecter les droits de l’homme». Se basant sur plusieurs critères et sources, l’OCDE a enregistré 44 États fragiles en 2011, un chiffre qui n’a cessé d’augmenter depuis vingt ans. La Direction du développement et de la coopération (DDC) est active dans plusieurs d’entre eux, par exemple en Afghanistan.

Le développement de ces pays est gravement entravé en raison de leur faiblesse institutionnelle, de la mauvaise gouvernance et de l’insécurité. Aucun d’entre eux n’a atteint un seul des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), dont le but est de réduire sensiblement la pauvreté dans le monde d’ici 2015. La fragilité des pays du Sud a par ailleurs aussi des répercussions sur les pays du Nord.

Approche intégrée
Si le volume de l’aide internationale dans les États fragiles a augmenté ces dernières années, sa qualité reste insuffisante. En effet, la coopération doit adapter sa manière de faire car elle est confrontée à des défis qui ne relèvent pas de son mandat classique. Les donateurs ont ainsi adopté une Nouvelle Donne, l’année dernière à Busan (Corée du Sud). Ce plan veut donner plus d’importance à l’amélioration de la sécurité, à la lutte contre l’injustice et à la création d’emplois.

Les donateurs sont également d’avis qu’une approche intégrée est à la fois plus souple et plus efficace: la coopération au développement (bilatérale et multilatérale), l’aide humanitaire, la diplomatie, les militaires – tous ces instruments ont leur rôle à jouer, mais ils doivent se coordonner étroitement afin de s’adapter à des contextes volatiles.

Augmenter l’aide
Le Message concernant la coopération internationale de la Suisse 2013-2016, qui va être débattu au Parlement, prévoit d’augmenter de 15 à 20% l’aide aux États fragiles ou affectés par un conflit. Cet engagement accru permettrait à la DDC d’accélérer la progression vers les OMD.

Dans certaines régions où elle est déjà présente, la DDC voudrait élargir son action, notamment en Afrique de l’Ouest. Elle souhaite aussi démarrer de nouveaux programmes au Myanmar et dans la Corne de l’Afrique. Une approche intégrée est en train d’être mise sur pied dans cette région du monde.

 

Cover von Eine Welt

Dossier Un seul monde
Les États fragiles ou affectés par un conflit hébergent les plus démunis de la planète et accusent un énorme retard dans leur développement. Le no. 2/2012 d’Un seul monde leur consacre son dossier. Par ailleurs, l’évolution de l’Afghanistan, un État considéré comme fragile et où la DDC est présente depuis dix ans, est racontée au travers d’une femme qui a osé braver la loi des talibans. Le magazine s’est également entretenu avec Manuel Bessler, qui dirige le domaine Aide humanitaire de la DDC.

 

Un seul monde
Download (PDF, 10400 KB): [de] [fr] [it]
Commander

 

Cover of the Evaluation

Evaluation
L'évaluation de la performance de ses instruments dans des contextes de fragilité et de conflit a montré que la DDC était en mesure d’intervenir dans des Etats vulnérables. Forte de sa combinaison idéale d’approches opérationnelles adaptées et de bon sens, elle peut se rendre très utile et jouer un rôle de premier plan dans un contexte international. Cela dit, la réalisation de ce potentiel exige qu’elle fasse preuve d’une plus grande flexibilité et qu’elle complète ses activités techniques par une vision et un positionnement politiques. La DDC dispose de toute une série d’instruments applicables dans des contextes fragiles. Si ces instruments, pris individuellement, s’avèrent performants, les rassembler permettrait d’en optimiser considérablement l’impact et de mieux agir sur les causes profondes de la fragilité des Etats et des conflits qui les agitent..

 

Evaluation of the performance of SDC instruments in fragile and conflict-affected contexts
Download (PDF, 1291 KB): [en]
Commander
Annexes [en]

 

Informations supplémentaires