Priorités de la Suisse à la 65ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies

Berne, Communiqué de presse, 30.06.2010

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd’hui les priorités de la Suisse à la 65ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies qui sera présidée cette année par M. Joseph Deiss. Ces objectifs feront prochainement l’objet de consultations avec les commissions de politique étrangère du Parlement.

Le 14 septembre prochain, la 65ème session de l’Assemblée générale entamera ses travaux pour une année. Cette session revêt une importance particulière pour la Suisse puisqu’elle sera présidée par l’ancien Conseiller fédéral Joseph Deiss. Son élection le 11 juin dernier est un signe important de la reconnaissance internationale de l’engagement de la Suisse à l’ONU et un intérêt prioritaire de la Suisse sera d’assurer le succès de cette présidence.  

Les priorités de la Suisse pour la 65ème session sont les suivantes :

- Amélioration des méthodes de travail du Conseil de sécurité : la Suisse poursuivra son engagement avec pour objectif une plus grande transparence, un meilleur respect de l’Etat de droit et une association plus étroite des Etats non membres du Conseil au travaux de ce dernier.

- Sanctions : la Suisse continuera à s’engager pour l’établissement de garanties procédurales conformes aux normes internationales pour les individus affectés par des sanctions dans le cadre du régime des sanctions contre Al-Quaïda et les Talibans.

- Non prolifération et désarmement: la Suisse oeuvrera en faveur de la non-prolifération des armes de destruction massive. Elle soulignera l’incompatibilité de l’utilisation de l’arme nucléaire au regard du droit international humanitaire. Dans le domaine des armes conventionnelles, la Suisse apportera son concours traditionnel à la lutte contre le commerce illicite des armes légères et de petit calibre.

- Développement : dans le cadre de la prochaine réunion de haut niveau sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement, l’action de la Suisse s’articulera autour des trois axes suivants : i) les efforts doivent être renforcés, prioritairement en termes qualitatifs, pour accélérer la mise en œuvre de ces objectifs d’ici 2015; ii), la cohérence et l’efficacité des activités des agences et programmes de l’ONU doivent être renforcées ; iii), l’aide apportée par l’ONU aux pays en développement doit favoriser le développement durable sur le plan économique, social et environnemental.

- Environnement : la Suisse s’engage pour que la Conférence de l’ONU à Cancun s’achève sur un succès. Elle considère que tous les grands émetteurs de CO2 doivent être partie prenante au nouveau régime climatique dès 2012.

Dans la perspective de la Conférence internationale sur la diversité biologique de Nagoya en octobre 2010, la Suisse s’engage pour l’adoption d’un nouveau plan stratégique global, avec des objectifs sectoriels mesurables. Elle oeuvrera également pour l’adoption d’un régime international garantissant l’accès et le partage équitable des ressources génétiques.

La Suisse participe activement aux travaux préparatoires de la conférence Rio + 20 de 2012 sur le développement durable, afin que celle-ci permette un développement économique durable plus respectueux de l’environnement (« green economy »).

- Droits humains : la Suisse contribuera activement au prochain examen du fonctionnement du Conseil des droits de l’homme, institution sise à Genève. Elle veillera en particulier à ce que cet examen permette au Conseil d’être mieux à même de réagir rapidement et efficacement aux violations de droits humains. La Suisse plaidera pour le renforcement et l’indépendance des procédures spéciales ainsi que le bon fonctionnement de l’examen périodique universel.  

Du fait de la large palette des thèmes abordés aux Nations Unies, l’énumération de ces priorités ne peut être exhaustive. La Suisse poursuivra son étroite collaboration avec les Nations Unies dans tous ses domaines d’activités. Le renforcement de la « Genève internationale » en fait intégralement partie. Du fait de son universalité et de sa légitimité unique, l’ONU est une enceinte incontournable pour la réalisation des objectifs de politique étrangère de la Suisse et pour la promotion de nos intérêts nationaux.  

Pour des informations complémentaires :
Information DFAE, tél. +41 31 322 31 53

 


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères