Accompagnement des Organisations Paysannes et développement de systèmes de marchés durables


Confrontées à de nombreux défis liés aux effets du changement climatique, à la sécurisation foncière et à l’accès aux marchés, les exploitations familiales peinent à améliorer leurs revenus et à contribuer à la sécurité alimentaire nationale. Le programme vise à renforcer les organisations paysannes et à développer des partenariats avec le secteur privé pour accroitre l’offre des services d’appui/conseil aux exploitations familiales et ainsi contribuer au développement économique durable de 75'000 ménages.

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Mali
Agricoltura e sicurezza alimentare
Servizi agricoli & mercato
coop-farmers-org
Sviluppo agricolo
15.06.2017 - 31.12.2020
CHF 4'400'000
Contesto

L’économie malienne repose essentiellement sur le secteur agricole (près de 46% du PIB) où 80 % de la population active y puise des revenus. Avec une forte demande des marchés - intérieurs et extérieurs - en produits vivriers, l’agriculture occupe une place centrale dans la croissance économique et l’accroissement des revenus des populations rurales agricoles, notamment des femmes et des jeunes. Cependant, en dépit des stratégies menées par le Gouvernement, le Mali reste confronté à de nombreux défis pour transformer son agriculture : faible adaptation aux effets du changement climatique, faible productivité du secteur, absence de transformation, accès insuffisant aux crédits, faibles rendements des cultures vivrières et fortes pertes post-récoltes.

Obiettivi

La sécurité alimentaire et nutritionnelle et les revenus des exploitations familiales et des entreprises agricoles dans les régions de Sikasso, Mopti et Tombouctou sont améliorés de façon durable.

Gruppi target
  • 10'000 Exploitations familiales, 200 entreprises agricoles, petites et moyennes entreprises
  • 75'000 ménages
  • Organisations paysannes locales et leurs faitières régionales et nationales
Effetti a medio termine
  1. Les acteurs du secteur public et privé (entreprises, OPF, gouvernement) vulgarisent des modèles de formation et de conseil intégrant l’agriculture durable et le changement climatique, adaptés aux besoins des exploitations familiales et des groupes défavorisés.
  2. Les exploitations agricoles familiales, OPF et entreprises accèdent à des services de proximité fonctionnels et adoptent les modèles d’affaires vulgarisés pour la productivité agricole, la mise en réseaux et la commercialisation des produits agricoles.
  3. Les OPF, la société civile et les collectivités, en collaboration avec d’autres acteurs, utilisent des stratégies de plaidoyer et de mise en relation répondant aux intérêts de l’exploitation familiale et des groupes défavorisés.
  4. Les organisations faitières régionales et nationales de producteurs développent des structures organisationnelles horizontales et verticales fonctionnelles, sont financièrement autonomes et professionnelles dans leurs services spécifiques.
Risultati

Risultati principali attesi:  

Conseil à l'exploitation et à la gestion, accès et sécurisation foncière, équipement et matériel agricole, stockage et commercialisation, transformation des produits, marketing et emballages, information et communication, plaidoyer et défense des intérêts, financement de l'agriculture, organisation et structuration, mise en relation d'affaires.


Risultati fasi precedenti:  

Les appuis antérieurs de la DDC aux organisations paysannes faitières (OPF) leur ont permis de contribuer significativement à l’atteinte de la sécurité alimentaire, à la gestion apaisée des ressources naturelles ainsi qu’à la promotion des exploitations familiales. Les OPF ont développé une capacité reconnue de dialogue avec le gouvernement (plaidoyer) en représentant le monde rural au niveau national. Dans un contexte fragile et dans l’optique de la décentralisation, les OPF ont réussi à influencer les stratégies de développement des collectivités territoriales en faveur du monde agricole. Néanmoins, force est de constater une déconnexion du leadership des OPF et de leurs bases, des problèmes de gouvernance interne, une faible qualité des services offerts, un manque d’innovation et une faible mobilisation de ressources propres. Les leçons apprises des précédentes phases tiennent principalement (i) au renforcement de la légitimité et la représentativité des OPF auprès des exploitations familiales, de l’Etat et des partenaires, (ii) à l’accroissement de la qualité des services d’appui et leur réorientation vers la création de plus-value par un meilleur accès aux marchés, (iii) à l’amélioration de la gouvernance interne et de l’autonomisation financière des OPF.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Cooperazione allo sviluppo
Partner del progetto Partner contrattuale
Organizzazione svizzera senza scopo di lucro
  • HELVETAS Swiss Intercooperation


Coordinamento con altri progetti e attori

DDC : Programme d’Appui aux filières agropastorales de Sikasso (PAFA), Programme d’Education Non Formelle (PENF), Programme d’Appui à la Formation Professionnelle (PAFP), Programme de soutien aux économies locales du Delta intérieur du fleuve Niger (PSEL Delta), Programme d’Appui au Secteur de l’Elevage au Mali (PASEM), Programme de Gouvernance partagée et ADER de Sikasso.

Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF   4'400'000 Budget svizzero attualmente già speso CHF   1'814'594
Fasi del progetto Fase 4 15.06.2017 - 31.12.2020   (Fase in corso) Fase 3 01.05.2012 - 31.05.2017   (Completed) Fase 2 01.10.2008 - 31.12.2011   (Completed)