Réfugiés et déplacés internes – Aide humanitaire et protection des populations

La DDC apporte son soutien aux réfugiés et déplacés internes. Elle envoie des experts  sur le terrain et octroie une aide financière aux ONG et aux agences humanitaires internationales. Elle travaille également en collaboration avec les autorités locales.

En point de mire de la DDC

L’Aide humanitaire de la DDC consacre une partie importante de son engagement à l’encadrement et au soutien des réfugiés et des déplacés internes.

Les trois quarts des réfugiés sont concentrés dans des pays en développement qui ne disposent pas de capacités suffisantes pour accueillir ces personnes en grand nombre et leur offrir une protection efficace. Ceux qui sont arrivés par la mer – dits «boat people» – ne peuvent ni poursuivre leur route, ni rentrer chez eux. Leur situation irrégulière les expose aux menaces physiques, au vol, au viol et à la traite des êtres humains.

Contrairement aux réfugiés, les déplacés internes n'ont franchi la frontière d'aucun Etat: ils ont été contraints par la force de fuir à l'intérieur de leur propre pays. Ils se retrouvent sous la responsabilité du gouvernement concerné et des autorités locales qui, bien souvent, ne sont pas en mesure ou n'ont pas la volonté d'assumer leurs responsabilités à cet égard. La communauté internationale assure alors leur protection en leur apportant une aide directe et en développant un cadre juridique approprié.

Contexte

Les réponses immédiates de la DDC aux migrations consécutives à une crise s’inscrivent dans le cadre de l'aide d'urgence et de la reconstruction. Mais le phénomène complexe et mondial des migrations en appelle d'autres.

Déploiement d’experts

L'aide humanitaire peut ainsi prendre des formes variées, à l’exemple du déploiement d’experts affectés à la protection des victimes de conflits armés, de soutien aux autorités locales ou encore, de distribution d’argent liquide aux familles d’accueil des réfugiés, pour que ces derniers puissent vivre dans de meilleures conditions.

L’Aide humanitaire de la DDC met aussi à disposition du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés des experts du Corps suisse d’aide humanitaire. En 2016, 24 experts du CSA ont effectué des missions pour le compte du HCR dans 14 pays en Afrique, Asie, Amérique du Sud et Moyen-Orient. Ils ont apporté leurs expertises dans les domaines de l'eau et de l'assainissement, du droit et des abris d'urgence.

L'engagement de la DDC repose aussi sur le concept interdépartemental «Protection dans la région». Celui-ci vise à apporter au plus vite aux réfugiés une protection efficace dans leur région d'origine, et à aider les premiers pays d'accueil à garantir à ces personnes la protection nécessaire. L’action de la DDC en Corne de l’Afrique et au Moyen-Orient –  deux contextes où le nombre de  populations déplacées se chiffre en millions – s’inscrit dans ce sens.

Reconstruire au-delà de l’urgence

Un phénomène  croissant

L’instabilité de nombreuses régions du monde amène des centaines de milliers de personnes à fuir leur pays d’origine. Pour 2016, le HCR estime que près de 61.4 millions de personnes - réfugiés, apatrides, personnes déplacées suite à des conflits, personnes de retour chez elles – relèveront de ses compétences et auront besoin de protection et assistance.

Engagement en Syrie

Depuis 2011, la Suisse apporte de l’aide humanitaire et protège les populations touchées par la crise syrienne. La DDC leur vient en aide à travers des actions directes réalisées par des experts du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA). Elle apporte également une contribution financière substantielle à la réponse multilatérale du CICR et des agences onusiennes dans la région, et soutient des ONG sur place.

Engagement de la Suisse en Syrie

La DDC et le Moyen-Orient 

Projets actuels

Objet 61 – 64 de 64

PROMISE: Poverty Reduction through Safe Migration, Skills Development and Enhanced Job Placement

01.11.2015 - 31.08.2021

Migration to Thailand has increasingly become a poverty reduction strategy for marginalized households. It gives a higher income to the individual and, through remittances supports their community of origin. However migrants are often exposed to precarious labour conditions. PROMISE promotes skills development and safe migration and improves thus the livelihoods of the migrants in Thailand and their communities of origin in Cambodia, Laos and Myanmar.


Ashshash – for men and women who have escaped trafficking

01.09.2015 - 17.11.2022

Human trafficking deprives millions of their dignity and freedom. It is estimated that thousands are trafficked every year in Bangladesh. Switzerland has an interest that international migration is regular, secure, and respects human dignity and the rights of migrants. The project will support men and women who have escaped trafficking to reintegrate into society, raise awareness on the perils of irregular migration and improve public and private capacities to deliver services to the victims of trafficking. The intervention is beneficial for Switzerland’s political dialogue on safe, orderly and regular migration at the global level.


Institutional Strengthening of IGAD

31.05.2014 - 30.06.2021

The Intergovernmental Authority on Development (IGAD) is a sub-regional organization in the Horn of Africa. In line with Switzerland’s decision to increase its engagement with IGAD, the proposed contribution aims at strengthening the organization institutionally based on its political legitimacy, thematic relevance and capacity to contribute to peace and development in one of the world’s most fragile regions.


Objet 61 – 64 de 64