Programme d’appui à la Qualité de l’Education (PAQUE)


La qualité de l’enseignement et de la formation est préoccupante au Niger et se traduit par des compétences très faibles des élèves. La contribution de la Suisse au Fonds Commun Sectoriel de l’Education et de la Formation, soutenue par un dialogue politique fort et le partage d’innovations promues par la Suisse, appuiera les réformes essentielles pour améliorer la qualité du système. Ceci facilitera les perspectives d’emploi des jeunes et contribuera à prévenir l’extrémisme violent au Niger.

Pays/région Thème Période Budget
Niger
Education
Politique d'éducation
Enseignement primaire
Equipements scolaires et formation
01.04.2019 - 31.12.2022
CHF 9'300'000
Contexte Le Niger a parmi les pires indicateurs d’éducation en Afrique sub-saharienne. L’accès à l’éducation de base s’est amélioré au cours de la dernière décennie, mais la performance des élèves nigériens reste faible et inquiétante. En fin de scolarité primaire, plus de 90% des élèves ont des performances en lecture et mathématique en deçà du seuil suffisant de compétence. Le Fonds commun éducation formation (FCSE) a été créé en 2016 pour canaliser les financements extérieurs pour la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education et de la Formation (PSEF), en particulier sur la qualité de l’éducation.
Objectifs Les compétences scolaires et de formations professionnelles des élèves nigériens sont améliorées.
Groupes cibles
  • 5'154'900 filles et garçons des écoles primaires, secondaires, professionnelles et supérieur des 8 régions du pays.
  • 102’300 d’enseignants et encadreurs du système éducatif.
  • Les cadres centraux et régionaux de l’éducation et de la formation.
  • Les 255 communes et les 8 régions réparties sur le territoire nigérien.
  • Les comités des parents d’élèves, les mères éducatrices et les structures de gestion locale des établissements
Effets à moyen terme

Objectifs spécifiques (Niger) :

  • L’accès aux services éducatifs et de formation est amélioré.
  • Les compétences et apprentissages des élèves sont améliorés.
  • L’implication des régions, des communes et des communautés dans la gestion de l’éducation est effective.  

Objectifs spécifiques (Suisse) :

  • Le FCSE est fonctionnel, canalise les financements externes et contribue à l’atteinte des objectifs fixés par le PSEF.
  • Les innovations de l’Etat et/ou des partenaires soutenues par la DDC (dont la réforme curriculaire bilingue, la décentralisation, etc.) sont effectivement engagées et développent leurs effets.
  • Les besoins éducatifs des élèves  en situation d’urgence sont pris en compte dans les planifications des ministères en charge de l’éducation et de la formation.
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • L’environnement pédagogique des écoles et centres professionnels et techniques de formation est amélioré.
  • Les capacités des enseignants du primaire, du secondaire et des formateurs techniques sont renforcées grâce à la formation initiale et continue des acteurs.
  • La mobilisation des donateurs, de la société civile et des ministères pour la réforme curriculaire s’est renforcée.
  • La compréhension des rôles et responsabilités des ministères et des collectivités territoriales dans la décentralisation de l’éducation s’est renforcée.
  • Les agents des ministères, des régions et des communes connaissent et appliquent les principes de base pour la gestion de l’éducation en situation d’urgence.


Principaux résultats antérieurs:  

  • Le rôle pionnier de la Suisse a permis la mise en pratique de la gestion décentralisée de l’éducation. Les acquis et leçons de cette expérience faciliteront le transfert des ressources et compétences en cours.
  • 19 communes et les communautés dans trois régions se sont appropriées la gestion de l’école par leur implication effective dans le suivi éducatif de leurs enfants.
  • Grace au plaidoyer de la Suisse, le nouveau fonds commun sectoriel a été créé.
  • Les conditions de travail et les compétences des enseignants et encadreurs sont améliorées.
  • 25'000 enfants déplacés ou réfugiés à Diffa, victimes de Boko Haram, ont pu fréquenter de nouveau l’école grâce à des dispositifs innovants appuyée par la Suisse.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Institution étatique étrangère
  • Sub-National State SouthEast


Autres partenaires
Ministères et leurs structures déconcentrées (6 ministères d’éducation et de formation, Finances, Intérieur), Primature, contributeurs aux fonds commun (Luxdev, UNICEF, AFD, Norvège), Partenariat Mondial pour l’Education (PME).
Coordination avec d'autres projets et acteurs Programmes DDC au Niger : PEAJ (Education alternative des jeunes), PACT (Appui aux collectivités territoriales), FOPROR (Formation professionnelle)
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   9'300'000 Budget suisse déjà attribué CHF   0 Budget y compris partenaires de projet CHF   115'000'000
Phases du projet Phase 3 01.04.2019 - 31.12.2022   (Phase en cours) Phase 2 01.12.2014 - 31.12.2019   (Phase en cours) Phase 1 01.10.2011 - 31.12.2014   (Completed)