Mongolie

La Suisse contribue au renforcement de la participation citoyenne, à l’implication de la société civile dans l’élaboration des politiques  et à un meilleur accès aux services publics. Elle soutient également les populations rurales et périurbaines vulnérables par des programmes liés à l’agriculture et à la sécurité alimentaire, ainsi qu’aux marchés de l’emploi à travers la formation professionnelle.

Carte de la Mongolie
© DFAE

Après l’effondrement du communisme fin 1989, la Mongolie a connu des changements économiques et sociaux et effectué avec succès la transition vers un système démocratique multipartite et une économie de marché. Les progrès que le pays a accomplis depuis 2013 en matière de réduction de la pauvreté grâce à un boom minier sans précédent ont connu un recul. La pauvreté est ainsi passée de 21,6 % en 2014 à 29,6 % en 2016. La richesse en ressources minières offre toutefois à la Mongolie une occasion historique de se hisser au rang de pays industrialisé en l’espace d’une génération, mais un développement aussi rapide comporte aussi des risques socio-économiques car il pourrait bousculer et remettre en question des modes de vie traditionnels, des hiérarchies et l’accès aux ressources.

Agriculture et sécurité alimentaire

Amélioration des conditions de vie des petits agriculteurs et éleveurs

Par l’intermédiaire de la Direction du développement et de la coopération (DDC), la Suisse contribue à améliorer les conditions de vie des populations rurales et périurbaines vulnérables en s’attaquant à des questions comme l’augmentation de la productivité dans l’agriculture et l’élevage, l’amélioration de l’accès aux marchés et la réduction des risques, en particulier en ce qui concerne les catastrophes naturelles récurrentes. Pour protéger les pâturages et accroître les moyens de subsistance des éleveurs, la DDC a soutenu la mise en place de 1300 groupes d’utilisateurs de pâturages (pasture-user groups, PUG), représentant plus de 42 000 foyers. Les PUG introduisent des pratiques de gestion durable des pâturages, établissent des systèmes de micro-crédit, créent des liens avec des transformateurs de matières premières et améliorent la préparation à l’hiver.

Agriculture et sécurité alimentaire

Formation professionnelle

Améliorer l’accès à l’emploi par la formation professionnelle

La Suisse cherche à améliorer l’employabilité des populations rurales (hommes et femmes) par la formation professionnelle. Les interventions de la DDC contribuent à faire progresser la qualité et l’image de la formation professionnelle dans le pays grâce à la formation des enseignants et du personnel de direction des écoles, à la mise à jour des programmes dispensés pour certaines professions et à la mise à disposition d’équipements et d’outils modernes. Plus de 10 établissements d’enseignement supérieur et près de 11 000 étudiants ont bénéficié de cette collaboration. Les partenariats établis avec les autorités gouvernementales et le secteur privé permettent d’axer la formation professionnelle sur les besoins du marché du travail. Les formations proposées s’adressent principalement aux éleveurs d’âge moyen et aux anciens éleveurs qui ne peuvent pas être inscrits dans l’enseignement formel. Dans l’enseignement secondaire, le programme de base a été révisé conformément au concept d’éducation au développement durable et appliqué aux 628 écoles de Mongolie par arrêté ministériel.

Education de base et formation professionnelle 

Réforme de l’État, gouvernance locale et participation des citoyens

Soutien aux efforts de décentralisation et à la participation citoyenne

La DDC contribue à améliorer l’accès aux services publics et la qualité de ces derniers au niveau local, à renforcer la participation des citoyens à la prise de décision et à perfectionner le cadre juridique de la gouvernance locale. Les projets de la DDC permettent à des membres des gouvernements provinciaux et municipaux d’acquérir les compétences nécessaires pour assumer de nouvelles responsabilités fiscales, politiques et administratives. La DDC a apporté son concours à la mise en place de 45 centres locaux qui offrent aux citoyens divers services publics administratifs. Le gouvernement a créé plus de 150 centres de ce type disposant de leurs propres ressources financières. Les projets menés par la DDC sur des sites miniers pilotes ont amélioré les conditions de vie et de travail des mineurs artisanaux par une formalisation progressive du secteur. L’exploitation minière artisanale est maintenant juridiquement reconnue. Les mineurs déclarés peuvent bénéficier de services publics et sociaux. Le revenu moyen a augmenté de 67 % entre 2014 et 2016.

Plaidoyer et bonne gouvernance 

Genre

Les projets de la DDC abordent systématiquement la dimension du genre dans les trois domaines d’activité. L’égalité d’accès aux biens et aux connaissances ainsi qu’une participation équilibrée aux processus des projets et à la prise de décision sont encouragées. De plus, une vaste campagne a été lancée en 2016 pour lutter contre la violence sexiste et domestique, un problème majeur en Mongolie.

Egalité entre femmes et hommes

Approche et partenaires

Le programme travaille avec des partenaires de mise en œuvre mongoles, suisses et internationaux, notamment des organisations gouvernementales aux niveaux national et local, des organisations de l’ONU et des institutions financières internationales, des organisations de la société civile et des entités du secteur privé. En matière d’élaboration de politiques et de dialogue, la Suisse s’attache à établir des alliances et à prôner des positions concertées entre les donateurs.

Histoire de la coopération

La Suisse a commencé sa coopération avec la Mongolie en 2001, lorsqu’elle a fourni une aide humanitaire aux éleveurs qui avaient perdu une grande partie de leur cheptel en raison de conditions météorologiques extrêmement rudes. En 2004, le programme humanitaire a fait place à un programme de développement. Conformément à la stratégie de coopération 2018-2021, la Suisse est active dans trois domaines : agriculture et sécurité alimentaire ; éducation de base et formation professionnelle ; bonne gouvernance.

 

Projets actuels

Objet 13 – 14 de 14

Governance and Decentralisation Programme Phase II (GDP II)

01.04.2015 - 31.12.2019

Governance and Decentralisation Programme Phase II (GDP II) aims to support Mongolia’s decentralisation reform process by fostering local governments which are empowered, democratic, and accountable to citizens, and which provide sustainable services responding to citizens’ needs. GDP II is working in close collaboration with Mongolian counterpart organizations to strengthen national ownership. The programme is expected to have a nationwide impact, benefitting all local governments as well as citizens (men and women) of Mongolia. A pro-poor and gender equality focus is explicitly mainstreamed in the programme’s design and its results framework.


Third Sustainable Livelihoods Project (SLP3)

01.09.2012 - 30.06.2020

The Third Sustainable Livelihoods Project (SLP3) aims to foster improved rural local governance and effective service provision by building capacity and institutionalizing community participation in the planning and delivery of priority investments. It will do so by supporting the implementation of the new Integrated Budget Law (IBL), which is the centrepiece of the government’s decentralization reform process. SLP3 will provide essential training, development and performance grants to all 330 soums and benefit 40% of Mongolia’s population.

Objet 13 – 14 de 14