Les organisations de la société civile se réforment en Moldavie


Assemblée d’hommes et de femmes
Dans trois districts (Soroca, Causeni et Cahul), des personnes apprennent comment accéder à des informations d’intérêt public et assurer la transparence administrative à l’échelon local et au niveau des districts © DDC

Le projet « Engaging Citizens and Empowering Communities » vise à renforcer les organisations de la société civile en leur permettant de jouer un rôle critique dans la promotion et la sauvegarde des droits et des intérêts des personnes vulnérables et exclues en Moldavie.

Pays/région Thème Période Budget
Moldova
Droits de l’homme (y compris droits des femmes)
01.12.2015 - 30.06.2021
CHF 3'150'000

En Moldavie, la confiance envers les institutions est basse, la perception de la corruption haute et la pauvreté diminue surtout en raison des envois des fonds de l’étranger. Les inégalités augmentent entre les riches et les pauvres, la ville et la campagne et les groupes de population. Les personnes discriminées le sont par de nombreux critères (âge, maladie, handicap, orientation sexuelle, origine ethnique, religieuse ou linguistique). Ces personnes sont exclues de la société moldave à différents niveaux. Elles sont confrontées à la discrimination et à la violence et ont un accès limité aux services de santé, à l'éducation et aux opportunités économiques, De plus, ces groupes minoritaires sont très faiblement représentés dans la vie publique et dans les organes décisionnels. La Moldavie a pourtant signé la majorité des traités concernant la protection des droits de l’Homme et la lutte contre la discrimination, mais les Nations Unies et la société civile ont remarqué plusieurs manquements graves.

Améliorer la bonne gouvernance…

De nombreuses organisations de la société civile existent en Moldavie. Cependant, elles sont souvent faibles et de ce fait ne sont pas inclues dans le dialogue social. De plus, ces organisations ont de la difficulté à coopérer et à parler d’une seule voix. Mais il y a par ailleurs une véritable volonté de participer davantage à l’élaboration des politiques avec le gouvernement.

En collaboration, les organisations de la société civile et les autorités publiques locales peuvent influencer les politiques publiques pour plus d’inclusion et d’égalité et améliorer les pratiques de bonne gouvernance. Pour cela il est nécessaire de :

  • Renforcer leurs activités de plaidoyer et de surveillance ;

  • Les rendre plus représentatives et inclusives par rapport aux personnes vulnérables et issues des minorités.

…pour changer les conditions de vie de nombreux citoyens

Le projet soutenu par la DDC « Engaging Citizens and Empowering Communities » vise 180 organisations de la société civile (nationales ou locales), 4 réseaux et 3 districts en particulier. Le but est de créer des partenariats entre plusieurs organisations partageant des préoccupations et des problèmes communs. Des organisations de la société civile renforcées et collaboratives influencent plus efficacement les politiques gouvernementales. Elles visent en particulier les mesures ayant pour but d’améliorer les conditions de vie de personnes vulnérables en réduisant les inégalités en matière d’accès :

  • À la protection sociale et à l’assurance santé ;

  • À l’éducation et au marché du travail.