UNHCR - Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Chaque année, des millions de personnes sont forcées à quitter leurs habitations en raison de conflit ou de crise alimentaire. Laissant tout derrière eux, la grande majorité de ces personnes se réfugient dans les pays voisins qui supportent l’essentiel de la charge induite par l’arrivée de ces nouveaux-venus. Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) est chargé d’assurer la protection internationale des réfugiés. La Suisse appuie le mandat du HCR, avec une attention particulière pour la protection des civils dans les conflits armés.

Portrait de l'organisation

Le HCR est chargé d’assurer la protection internationale des réfugiés et il s’engage pour apporter des solutions à leurs problèmes. Il conduit son action conformément à son Statut et est guidé par la Convention des Nations Unies de 1951 relative au statut des réfugiés et son Protocole de 1967. Le droit international des réfugiés constitue le cadre normatif essentiel des activités humanitaires du HCR.

Le Comité exécutif du Programme du Haut-Commissaire et l'Assemblée générale des Nations Unies ont également autorisé l'intervention du HCR en faveur d'autres groupes. Ces groupes incluent les apatrides, les personnes dont la nationalité est controversée et, dans certains cas, les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays.

Le HCR collabore étroitement avec les gouvernements, les organisations régionales, internationales et non gouvernementales. La participation des réfugiés aux décisions qui ont une incidence sur leur vie est un principe essentiel de l'action du HCR.

Thèmes

Le HCR mène une vaste gamme d’activités de protection, consistant notamment à contribuer à la définition de normes juridiques nationales et internationales, à promouvoir l’égalité des genres et la protection des femmes et des filles, à veiller à ce que des garanties de protection soient intégrées dans les stratégies régionales relatives aux mouvements mixtes et à assurer la détermination du statut de réfugié. La recherche de solutions durables – le retour volontaire dans la dignité et la sécurité, l'intégration locale, la réinstallation dans un pays tiers - est au également au cœur des responsabilités et activités du HCR.

Résultats: Appui aux victimes de violences sexuelles et sexistes

L’assistance prodiguée par le HCR aux victimes de violences sexuelles et sexistes dans le cadre de son opération pour les rapatriés en République démocratique du Congo a sensiblement progressé. Le nombre de cas déclarés a connu une forte hausse, ce qui a eu pour effet d’accroître le nombre de bénéficiaires de l’aide. Cette amélioration a été rendue possible par l’étroite collaboration du HCR et de ses partenaires avec les autorités militaires et la police locale, ainsi qu’avec les dirigeants communautaires. Le HCR est ainsi parvenu à élargir l’espace de protection en faveur des rapatriés. Des réseaux de jeunes et des associations de femmes ont travaillé en synergie pour lutter contre la violence sexuelle et sexiste. Le HCR a aussi dispensé à ses partenaires et à des groupes issus de la société civile une formation sur les mesures judiciaires à prendre pour soutenir les victimes de cette violence.

Engagement de la Suisse

Priorités de la Suisse

La Suisse a déjà fourni trois hauts commissaires à l’institution tout au long de son histoire. Elle est représentée depuis ses débuts au sein du Comité exécutif créé en 1958. Celui-ci appuie le Haut-Commissaire dans ses fonctions, autorise les programmes qu’il lui soumet et contrôle les finances et l’administration du HCR. En collaborant avec le HCR, la Suisse poursuit cinq objectifs prioritaires:

  • Promouvoir le respect de la Convention des réfugiés et des protocoles additionnels
  • Augmenter les capacités des pays hôtes en matière d’asile et de protection
  • Répondre au besoin des femmes, enfants et des personnes vulnérables
  • Assurer les services de protection aux personnes en prenant systématiquement en compte les composantes d'âge, de genre et de diversité
  • Promouvoir le respect des normes internationales pour la protection des déplacés internes
  • Répondre aux situations d’urgence de manière rapide et efficace.

En plus de ses contributions de base, la DDC effectue également des contributions ciblées qui permettent de financer les programmes du HCR en lien avec les priorités humanitaires de la Suisse. Ainsi, les activités du HCR dans le domaine de la protection des civils dans les conflits armés reçoivent un soutien important de la part de la DDC.

Résultats: Les compétences de la Suisse au service du HCR

La DDC met aussi à disposition du HCR des experts du Corps suisse d’aide humanitaire. En 2016, 24 experts du CSA ont effectué des missions pour le compte du HCR dans 14 pays en Afrique, Asie, Amérique du Sud et Moyen-Orient. Ils ont apporté leurs expertises dans les domaines de l'eau et de l'assainissement, du droit et des abris d'urgence.

Défis

Les activités de l’UNHCR reflètent les situations dramatiques auxquelles des millions de personnes sont exposées: la plus grande partie d’entre elles vit dans les pays limitrophes qui supportent l’essentiel de la charge des réfugiés.

Pour 2016, le HCR estime que près de 61.4 millions de personnes - réfugiés, apatrides, personnes déplacées suite à des conflits, personnes de retour chez elles – relèveront de ses compétences et auront besoin de protection et assistance.

Coopération internationale: un métier

40 courts métrages dressent le portrait de professionnels employés dans des organisations de l’ONU à Genève. La langue des sous-titres (de, fr, it, en) peut être sélectionnée en dessous de chaque vidéo.