En Chine, chercheurs et politiques coopèrent sur les questions climatiques


Paysage désertique dans la province septentrionale chinoise de Ningxia.
En Chine, dans la province septentrionale de Ningxia, le projet ACCC lutte contre la désertification. © DDC ©

En s’appuyant sur des méthodes scientifiques les plus récentes, la DDC aide ses partenaires chinois à mieux comprendre les implications du changement climatique et à formuler et mettre en œuvre des méthodes d’adaptation. Le projet «Adapting to Climate Change in China» (Adaptation au changement climatique en Chine) lie activités de recherche et politique. Il vise à intégrer l’adaptation au changement climatique dans les processus de développement.

Pays/région Thème Période Budget
Chine
Changement climatique & environnement
Politique de l’environnement
01.07.2014 - 31.12.2020
CHF 6'750'000
Contexte

Du fait de sa forte démographie et de sa complexité climatique, écologique et sociale, la Chine est diversement concernée par le changement climatique. L’enjeu consiste à faire face à ses conséquences, notamment à une élévation des températures moyennes, à une diminution des précipitations et à une multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes.

Objectifs
  • Amélioration des connaissances scientifiques sur le changement climatique et accès facilité à ces connaissances.
  • Evaluation des risques liés aux effets du changement climatique et réalisation d’analyses de risques, intégration de ces dernières dans les plans nationaux et locaux d’adaptation et de développement.
  • Sensibiliser les populations aux effets du changement climatique et les rendre aptes à y faire face, grâce au transfert d’informations et de connaissances.
Groupes cibles

Population chinoise, scientifiques chinois et décideurs compétents pour les questions climatiques.

Effets à moyen terme
  • Des instruments scientifiques ont été mis à disposition pour la planification des mesures d’adaptation au changement climatique.
  • Des stratégies d’adaptation ont été mises au point au niveau des provinces concernées par le projet, avec l’implication des principaux décideurs ainsi que du monde scientifique.
  • Les décideurs des pays en développement tirent profit des expériences issues du projet ACCC.
Résultats

Principaux résultats antérieurs:  

Des scientifiques chinois et des décideurs compétents pour les questions climatiques ont été réunis autour d’une même table. Le projet a ainsi contribué à l’élaboration de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique, que la Chine a publiée en novembre 2013.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   6'750'000 Budget suisse déjà attribué CHF   5'160'642 Projet total depuis la première phase Budget y compris partenaires de projet CHF  16'000'000
Phases du projet Phase 2 01.07.2014 - 31.12.2020   (Phase en cours) Phase 1 01.06.2009 - 31.12.2014   (Completed)

Les effets du changement climatique sont perceptibles au niveau tant local que mondial. Ils touchent aussi bien des individus que des sociétés entières et nécessitent à la fois des adaptations locales et des réformes globales. A cet égard, le cas de la Chine est particulièrement éloquent: entre le sud au climat tropical de mousson et le nord-est au climat subarctique, ce pays s’étend sur plusieurs zones climatiques. Alors que la population souffre de pénurie d’eau dans une partie du territoire, elle doit lutter ailleurs contre les inondations. Le changement climatique place la Chine devant de grands défis, par exemple en matière de sécurité alimentaire et de sécurité de l’eau.

Premier résultat: stratégie nationale d’adaptation

Afin de renforcer la capacité de la Chine à résister aux effets négatifs du changement climatique, la DDC soutient le projet «Adapting to Climate Change in China» (ACCC). Depuis son lancement en 2009, le projet ACCC a permis de réunir autour d’une même table des scientifiques chinois et des décideurs compétents en matière climatique. Il a ainsi grandement contribué à l’élaboration de la stratégie nationale d’adaptation (SNA) de la Chine, qui a été publiée en novembre 2013. En outre, des analyses de risques ont été effectuées en ce qui concerne l’agriculture, les ressources en eau, les phénomènes météorologiques extrêmes et la santé. Elles révèlent notamment que les cultures de maïs dans le sud-ouest du pays laissent espérer de meilleures récoltes que dans l’est, où il faut s’attendre à une baisse des rendements, ou que les phénomènes météorologiques extrêmes se traduiront probablement par une diminution des récoltes de riz. Des mesures ont été mises au point dans le cadre du projet ACCC, sur la base de ces résultats.

Le projet se concentre sur des domaines prioritaires, particulièrement touchés par le changement climatique:

  • lutte contre la désertification
  • agriculture
  • pastoralisme et animaux de rente
  • réduction des risques de catastrophes
  • gestion des zones côtières

Il déploie ses activités au niveau national ainsi que dans six provinces ou municipalités situées au nord et au sud de la Chine: Ningxia, Région autonome de Mongolie intérieure, Jinlin, Jiangxi, Guizhou et Qingdao. Dans chacune de ces régions, les principaux effets du changement climatique sur le développement sont identifiés et des mesures adéquates sont prises.

Transfert de connaissances par les réseaux internationaux

Les expériences réalisées ainsi que les résultats et les enseignements du projet sont diffusés à une échelle aussi large que possible, notamment par l’intermédiaire de réseaux internationaux et à travers des contacts directs avec d’autres pays d’Asie et d’Afrique. Le projet ACCC met l’expertise chinoise et internationale au service de l’adaptation au changement climatique. Les expériences recueillies ont été présentées lors des conférences internationales sur le climat qui se sont tenues à Varsovie (COP 19) et à Lima (COP 21).