Relations bilatérales Suisse–Népal

La Suisse est bien positionnée au Népal et y jouit d'une excellente réputation. Les relations entre les deux pays sont traditionnellement axées sur le développement. Engagée de longue date au Népal, la coopération suisse au développement fournit des conseils techniques et de l’aide pour mettre en œuvre les programmes de développement.

Points clés des relations diplomatiques

En 1972, la Suisse et le Népal ont conclu un accord bilatéral de coopération technique.

Depuis 2005, la Suisse applique une stratégie intégrée qui associe développement, droits de l'homme, consolidation de la paix ainsi que contacts politiques et diplomatiques. Dans le cadre de sa stratégie pour les années 2013–2016, la Suisse investit 35 à 40 millions CHF par année au Népal.

Banque de données des traités internationaux

Coopération économique

Les relations économiques et commerciales entre la Suisse et le Népal ne sont pas très intenses et les investissements directs suisses au Népal sont minimes.

En 2016, les exportations de biens des entreprises suisses au Népal représentaient un montant de 38,3 millions USD américains, principalement des articles de l’industrie horlogère, des véhicules, des produits pharmaceutiques et des machines. La même année, les importations du Népal en Suisse s’élevaient à 1,63 million USD au total, principalement des textiles et des vêtements.

Promotion de la paix et de la sécurité humaine

Au Népal, la Suisse aide à établir des structures étatiques englobantes, garantes d’une prospérité inscrite dans le long terme et répondant à des principes démocratiques, qui fonctionnent efficacement aux niveaux national et local. En donnant la priorité à la sécurité humaine, à l’état de droit et à la protection des droits de l'homme, la Suisse contribue à la lutte contre la violence, la discrimination et l’impunité.

Coopération au développement

L’action de la Suisse a pour objectif d’améliorer les conditions de vie et d’accroître la sécurité alimentaire des populations rurales notamment. Elle encourage, par des projets de développement, l’utilisation durable des ressources naturelles telles que la terre, l’eau et les forêts ainsi que la construction de routes et de ponts en dehors des villes, ce qui facilite l’accès aux marchés et aux services des groupes concernés. Par ailleurs, la Suisse œuvre en faveur de la formation professionnelle des jeunes pour leur permettre de trouver un emploi.
La construction de systèmes d’irrigation et de routes efficaces et fiables a amélioré durablement la sécurité alimentaire de 353’000 ménages, dont 60% sont défavorisés. Des familles de petits exploitants agricoles marginalisés, dont beaucoup comptent à leur tête des femmes, bénéficient d’un meilleur accès aux ressources, obtiennent de meilleures récoltes et développent les possibilités d’écouler leurs produits.

La Suisse jouit toujours d’une grande considération de la part du gouvernement du Népal et de ses partenaires de la coopération au développement pour son importante contribution au développement sectoriel dans les domaines de la gouvernance locale, des infrastructures rurales, de la gestion des ressources naturelles, du développement des compétences, de la migration, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes et de l’inclusion sociale.

Après le séisme de 2015, la Suisse a apporté une aide active au gouvernement du Népal en coordonnant les activités de l'Aide humanitaire et des mesures de la coopération au développement pour la reconstruction des logements, la réhabilitation du patrimoine culturel et le rétablissement des circuits touristiques.

Coopération au développement

Les Suisses au Népal

En avril 2017, 123 personnes de nationalité suisse résidaient au Népal.

Historique des relations bilatérales

Depuis les années 1950, les deux pays ont mis en place un partenariat étroit dans le domaine de la coopération au développement. La Suisse et le Népal ont établi des relations diplomatiques en 1956.

Au départ, seules quelques ONG étaient actives au Népal. La coopération au développement entre la Suisse et le Népal a officiellement débuté après la signature d’un accord bilatéral de coopération technique. Depuis 1963, le Népal est considéré comme un pays prioritaire de la coopération suisse au développement.

À la suite de l’insurrection maoïste de 1996, la Suisse a restructuré son programme et a soutenu les initiatives visant un règlement politique du conflit. Les efforts de la Suisse se focalisent sur la gouvernance locale, les infrastructures rurales, la gestion des ressources naturelles, le développement des compétences, les migrations, les droits de l’homme, l’égalité des sexes et l’intégration sociale. En 1999, le Népal a ouvert une ambassade à Genève et la Suisse a fait de même au Népal en 2009.

Népal, Dictionnaire historique de la Suisse