GIZ : Gestion Intégrée des Ressources en Eaux (AGIRE)


Le Maroc est touché par des inondations et sécheresses toujours plus fréquentes liées au changement climatique, affectant surtout les populations vulnérables. De plus, le pays fait face à la surexploitation et dégradation de la qualité de ses eaux, une source de conflit et un danger futur élevé pour la population. La contribution suisse renforce la mise en œuvre d’une gestion intégrée de la ressource en eau au niveau stratégique national et au travers d’un appui technique dans la région particulièrement vulnérable du Souss.

Pays/région Thème Période Budget
Maroc
Eau
Conservation des ressources en eau
Eau potable et Services d'assainissement de base (WASH) (til 2016)
01.10.2014 - 31.12.2016
CHF 1'500'000
Contexte
  • Le Maroc fait face à un stress hydrique croissant (50% de déficit projeté en 2030) qui menace les gains économiques et sociaux des dernières années. La surexploitation et dégradation de la qualité de ses eaux souterraines, et l’augmentation des périodes d’inondations et de sécheresses due au changement climatique représentent, à moyen terme, un danger considérable pour les habitants. Cette situation fragilise le secteur agricole, principal consommateur en eau et source de revenu majeure en milieu rural (75% des emplois). Les populations les plus vulnérables du Sud de L’Atlas (bassins versants Souss/Massa/Drâa) qui pratiquent l’agriculture de subsistance en sont les plus affectées.
  • La Stratégie Nationale de l’Eau du Ministère Délégué Chargé de l’Eau (MDCE) apporte une grande partie des réponses. Leur mise en œuvre montre toutefois encore des investissements insuffisants en termes de compétences, cadre légale et infrastructures.
  • Le programme AGIRE, en tant qu’acteur principal dans la gestion intégrée de l’eau dans les régions rurales, apporte un appui au Maroc dans la mise en œuvre de sa Stratégie Nationale de l’Eau depuis 2008.
Objectifs

Les conditions légales et institutionnelles pour la réforme du secteur de l’eau vers une gestion intégrée, économiquement efficiente, socialement juste et écologiquement durable des ressources en eau sont améliorées, et l’approvisionnement durable de la population dans les régions du programme avec une eau potable conforme aux normes d’hygiène ainsi que la mise à disposition d’une gestion appropriée des eaux usées sont assurés.

Groupes cibles

Direct beneficiaries:

  • Le Ministère délégué en charge de l’eau, en particulier la Direction de la Recherche et de la Planification de l’Eau et ses employés;
  • Agences des Bassins Hydrauliques et leurs employés (en particulier Souss/Massa/Drâa);
  • Bénéficiaires des projets à haute valeur ajoutées

Indirect beneficiaries:

  • 11 million d’utilisateurs d’eau installés dans les bassins d’intervention du programme (Tensift, Souss-Massa, Oum Er-Rbia) et leurs alentours.
Effets à moyen terme

Les capacités des institutions marocaines pour la gestion intégrée et durable des ressources en eau sont améliorées au travers des lignes suivantes:

  1. Le Ministère délégué en charge de l’eau et les Agences de bassins hydrauliques sont modernisés (en terme de capacité et matériel)
  2. Le système de contrôle et de suivi des ressources en eau mis à jour
  3. La gestion des eaux pluviales améliorée
  4. La valorisation des eaux usées est améliorée
  5. Les plans « GIRE- Gestion Intégrée des Ressources en Eaux » régionaux et locaux sont établis
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Le cadre réglementaire de gestion des eaux pluviales est amélioré et approuvé par MDCE.
  • Le comité national de réutilisation et de valorisation des sous-produits de l’assainissement liquide élabore des normes et cadres institutionnels et réalise des projets pilotes.
  • Le Programme National d’Assainissement en milieu Rural marocain est développé
  • Le catalogue de bonnes pratiques de l’assainissement rural au Maroc est disséminé et établit comme référence
  • Les contrats de nappe du Haouz et de Chtouka sont élaborés et accompagnés de mesures techniques


Principaux résultats antérieurs:  

La DDC a déjà contribué financièrement à la phase courante du programme AGIRE suite à une décision stratégique d’engagement dans le secteur de l’eau en 2012; une revue a montré l’intérêt de rajouter un secondment technique et des fonds additionnels à la globalité du programme, qui permettront, entre autre, de financer des projets à haute valeur ajoutées, sélectionnés en concertation avec le Ministère délégué en charge de l’eau et la GIZ.

A ce jour, la phase actuelle du programme AGIRE (2012-2016) a établi un système de contrôle de gestion et d’évaluation des performances auprès des Agences des Bassins Hydrauliques (ABH) ; élaboré un catalogue des bonnes pratiques de gestion pluviales et de conservation des sols ; et accompli diverses études sur l’état des lieux de la ressource en eau et sa gestion

Des projets pilotes basées sur des approches innovatrices ont été réalisés en vue de l’élaboration d’un Plan national d’assainissement rural.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Institution étatique étrangère
  • National State Institute North
  • Oevre suisse d’entraide ouvrière


Autres partenaires

MDCE, ABH du Souss/Massa/Drâa 

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   1'500'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'464'191 Projet total depuis la première phase Budget de la Suisse CHF  874'250 Budget y compris partenaires de projet CHF  2'374'250
Phases du projet

Phase 2 01.10.2014 - 31.12.2016   (Active)

Phase 1 01.12.2012 - 31.03.2014   (Active)