Spéciale 8 Mars 2021 à la Coopération suisse au Mali


This page has not been translated into English. Please select a language from the following list.

Actualités locales, 11.03.2021

A l’occasion de la célébration du 8 mars 2021, Journée internationale pour les droits des femmes, le Bureau de la Coopération suisse au Mali n‘est pas resté en marge.

Jiriladon - Performance d'arts volontaire devant la DDCMali
Jiriladon - Performance d'arts volontaire devant la DDCMali ©DDC Mali

Deux événements étaient organisés afin de stimuler la réflexion et la discussion autour des questions liées au genre, les droits des femmes et leur place dans la société d’aujourd’hui.

L’association culturelle « Jiriladon », regroupant des femmes artistes engagées, nous a montrés leur performance d’arts volontaire en clamant « LE NOUS ». Ce spectacle inspirateur, se réapproprie l’histoire et la tradition du Mali pour développer un travail de création en lien avec les préoccupations des femmes dans le monde contemporain. Cela, à travers les danses et musiques en tant qu'outils d’appropriation de son environnement, de lien social mais surtout en tant qu’instrument permettant de soulever des réflexions.

Par la suite, nous avons passé un moment de partage d’expériences et de réflexion avec quatre femmes leaders maliennes, engagées sur les questions de droits de la femme et la participation politique des femmes.

Qui sont ces femmes ?

·         Mme Alwata Ichata, ancienne Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Professeure d’enseignement supérieur, participation politique des femmes

·         Mme Adam Dicko, jeune leader de la société civile, Directrice Exécutive de l’AJCAD (Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie), centrée sur la participation politique des jeunes

·         Mme Hariratou Harouna Cissé, jeune leader de la société civile, Vice-Présidente Mondiale de la JCI (Jeune Chambre Internationale) assignée à l’Afrique et le Moyen Orient, centrée sur la participation citoyenne des jeunes dans la communauté

·         Mme Adam Diaw, Présidente de l’ONG ASSAFE, droits des femmes et services sociaux de base

Au cœur des débats, la Citoyenneté, défis et propositions pour plus de participation citoyenne, socio-économique et politique des femmes au Mali.

Dans le contexte actuel, les défis majeurs relevés lors des débats ont entre autre porté sur : la méconnaissance par les femmes de leur droit et devoir et des différents instruments en lien avec la citoyenneté et la promotion de la jeunesse et de la femme ; la faible implication des collectivités territoriales dans la recherche et la mise en œuvre de solutions aux problèmes de citoyenneté, de l’implication citoyenne et politique accrue notamment des femmes ; des faibles niveaux de revenus, d’éducation civique et citoyenne des jeunes et notamment des femmes.

À ces défis, nos quatre femmes leaders ont formulés des recommandations relatives aux changements de mentalité, à l’appui et l’appropriation des différents instruments ; au renforcement de la redevabilité ; mais aussi au renforcement des niveaux d’éducation des jeunes femmes ainsi que le développement des opportunités économiques pour les jeunes et les femmes. Il est apparu clairement que les jeunes et les femmes doivent se battre pour se faire leur place dans la société au lieu d’attendre qu’on leur fasse appel.