Relations bilatérales Suisse–Liban

Les relations bilatérales entre la Suisse et le Liban sont traditionnellement bonnes et se sont intensifiées ces dernières années. L’accent est mis sur le soutien au dialogue politique, le renforcement des autorités locales dans le domaine de la migration et l’amélioration des conditions-cadres économiques.  

Stratégie MENA

Le 14 octobre 2020, le Conseil fédéral a adopté une stratégie spécifique pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (Stratégie MENA) pour la période 2021-2024. Celle-ci définit cinq priorités thématiques: paix, sécurité et droits de l’homme; migration et protection des personnes en détresse; développement durable; économie, finances et sciences; numérisation et nouvelles technologies. 

Ces priorités sont pondérées différemment selon les régions et les pays. Au Proche-Orient, les trois domaines thématiques prioritaires pour la Suisse sont les suivants: conflits armés ou politiques, développement économique et gouvernance. Par ailleurs, la Suisse se mobilise en faveur des nouvelles générations en encourageant le développement de la formation professionnelle et en favorisant, ce faisant, leur accès au marché du travail. 

Stratégie pour la région MENA

Banque de données des traités internationaux

Priorités de la Suisse au Liban

La stratégie MENA identifie les priorités suivantes pour la Suisse au Liban:

1. Paix, sécurité et droits de l’homme

La Suisse a un très bon contact avec les différents acteurs concernés, étatiques et non étatiques, et elle soutient les processus de dialogue visant à résoudre les conflits et les crises ou à assurer le traitement du passé et la prévention de l’extrémisme violent.

2. Migration et protection des personnes en détresse

La Suisse aide les personnes en détresse à avoir un meilleur accès à l’eau, à l’assainissement et à l’éducation. Elle œuvre au renforcement des capacités des autorités locales en matière de gestion des migrations et à la consolidation du dispositif d’accueil local et s’engage en faveur de solutions durables, avec notamment des possibilités de réinstallation en Suisse.

L’engagement de la Suisse au Liban est basé sur le programme de coopération régionale Moyen-Orient 2019-2022. La Suisse s’efforce d’assurer une gestion durable de l’eau, une éducation de qualité et la création de revenus pour les réfugiés, les déplacés internes, les migrants vulnérables et les communautés d’accueil en Irak, en Jordanie, au Liban, en Syrie et en Turquie. Un accord de réadmission entre la Suisse et le Liban est entre en vigueur en 2006. 

Coopération au développement et aide humanitaire

3. Développement durable

Au titre de la coopération au développement et dans le cadre d’échanges soutenus avec les entreprises helvétiques, la Suisse se mobilise pour améliorer les conditions cadres économiques.

La Suisse et le Liban ont lancé un programme bilatéral de coopération économique lié à la signature d’un accord entre l’Association européenne de libre-échange (AELE) et le Liban. En 2020 le volume des échanges bilatéraux s’élevait à CHF 1,4 milliard. La Suisse et le Liban ont aussi conclu un accord agricole en 2004.

Soutien commercial, Switzerland Global Enterprise SGE

Informations par pays, Secrétariat d’État à l’économie SECO

Statistiques relatives au commerce, Administration fédérale des douanes AFD

Autres domaines de coopération

Formation, recherche et innovation

Les institutions académiques suisses et libanaises ont conclu de nombreux partenariats et accords de coopération dans des domaines aussi variés que l’ingénierie, la gestion hôtelière ou les soins hospitaliers. La Suisse est une destination d’études très prisée des Libanais.

Les chercheurs et artistes libanais peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d’excellence de la Confédération suisse pour chercheurs et artistes étrangers

Échanges culturels

Les deux pays entretiennent des échanges culturels intenses. Le partage d’une langue commune en est un véhicule important. Chaque année, la Suisse prend part au Salon du livre francophone de Beyrouth. Les échanges d’artistes visuels et de musiciens sont également encouragés. La Suisse participe également chaque année au Festival du cinéma européen au Liban.

La Suisse participe régulièrement aux festivités organisées lors de la Journée internationale de la Francophonie et lors de la semaine de la langue italienne dans le monde («Settimana della Lingua Italiana nel Mondo»). Elle organise aussi divers évènements culturels.

Les Suissesses et les Suisses au Liban

En 2020, 1'578 ressortissants suisses résidaient au Liban.

Historique des relations bilatérales

Le «Grand Liban» a été créé en 1920 sous protectorat français. Il a obtenu son indépendance en 1943. La Suisse a ouvert en 1934 un consulat à Beyrouth, transformé en légation en 1949, puis en ambassade.

Depuis 1948, la Confédération soutient les réfugiés palestiniens et d’autres victimes de la violence dans la région par l’intermédiaire des Nations Unies et du Comité international de la Croix-Rouge. Bien que l’Ambassade de Suisse ait été fermée provisoirement à plusieurs reprises durant la guerre civile (notamment dès 1988 et rouverte en 1995), la Suisse a offert ses bons offices durant cette période et soutenu activement la «Conférence pour le dialogue au Liban» (à Genève en 1983 et à Lausanne en 1984).

Liban, Dictionnaire historique de la Suisse

Documents Diplomatiques Suisses, Dodis