Enhancing Youth Employability (EYE) – Création de 27 000 emplois pour de jeunes Kosovars

Projet terminé
Ecole d'agriculture Pristina, projet « Vocational Education Support Project » 2011
Image typique de l’emploi des jeunes (Ecole d’agriculture Pristina, projet « vocational éducation support » 2011) © DDC

En République du Kosovo, le taux de chômage chez les jeunes atteint aujourd’hui près de 73%. En d’autres termes, les jeunes Kosovars âgés de 15 à 25 ans ont peu de chance de trouver un travail leur assurant des moyens d’existence suffisants. La DDC a donc lancé au Kosovo un projet visant à améliorer les perspectives des adolescents et des jeunes adultes sur le marché du travail.

Pays/région Thème Période Budget
Kosovo
Emploi & développement économique
Création d'emplois
01.08.2010 - 31.12.2016
CHF 8'045'000

La République du Kosovo détient le taux de chômage le plus élevé des Balkans
Au Kosovo, le chômage touche 508 100 personnes de la population active, soit un taux de 45% : un record parmi les pays des Balkans occidentaux. La situation est encore plus grave pour la jeune génération : chez les 15-25 ans, près des trois quarts (73%) n’ont pas de perspective de travail.

Il faut savoir par ailleurs que le Kosovo possède la plus jeune population d’Europe : 49% des habitants y ont moins de 25 ans. D’ici à 5 ans, environ 200 000 jeunes seront en âge de travailler et chercheront un emploi. Ceux qui n’en trouvent pas vivent dans la peur du déclassement social. Aujourd’hui déjà, 35% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et près de 12% dans l’extrême pauvreté.

A l’origine du problème : une économie faible, une formation professionnelle inadaptée et des agences de placement en nombre insuffisant
Les difficultés que rencontrent les jeunes Kosovars sur le marché du travail ont pour causes directes :

  1. La demande : la demande en main d’œuvre des employeurs potentiels dans le secteur privé est faible ; elle est liée aux difficultés de la situation économique générale.
  2. L’offre : le système de formation professionnelle est obsolète et peu axé sur les besoins du marché du travail. Résultat : les apprentis n’ont pas les qualifications nécessaires pour répondre aux exigences et aux besoins du marché du travail.
  3. Le placement professionnel : les services visant à rapprocher l’offre (demandeurs d’emploi) et la demande (employeurs) sont en nombre insuffisant.

L’intervention de la DDC : le projet en détails
La DDC s’engage dans ces trois domaines à travers un projet intitulé «Enhancing Youth Employability», dont le but est d’améliorer durablement la situation pour les 15-30 ans.

  1. Stimulation de la demande : des investissements sont réalisés dans certains secteurs économiques pour créer des emplois destinés aux jeunes adultes. Secteurs particulièrement prometteurs : économie agricole, industrie du bâtiment, technologies de l’information et de la communication, santé.
  2. Amélioration de l’offre : des programmes consacrés à l’emploi et axés sur les besoins du marché du travail permettent à de jeunes Kosovars d’acquérir les capacités et compétences requises. Ces programmes permettent aux jeunes de bénéficier d’un suivi au moment du choix du métier, pendant toute la durée de leur formation et jusqu’à l’obtention d’un emploi fixe.
  3. Professionnalisation des services de placement : les jeunes demandeurs d’emploi qui ont suivi un programme de qualification pour accroître leurs chances de trouver un travail peuvent accéder aux postes vacants correspondant à leur profil. Parallèlement, ils bénéficient d’un soutien en matière de planification de carrière.