Valables le:
Publiés le: 24.03.2020

Les réglementations relatives au nouveau coronavirus (COVID-19) sont en constante évolution. Pour connaître les réglementations actuellement en vigueur au Cameroun, référez-vous aux informations fournies par les autorités camerounaises compétentes. (Chapitre Derniers développements)


Conseils aux voyageurs - Cameroun

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.

Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

NOUVEAU CORONAVIRUS (COVID-19):

Le Conseil fédéral conseille de s’abstenir si possible, de tout voyage non urgent à l’étranger.

Observez le Focus nouveau coronavirus (Covid-19)

SUISSE
L’Office fédéral de la santé publique OFSP
a décrété que toute personne entrant en Suisse en provenance des États et zones présentant un risque élevé d’infection doit se mettre en quarantaine durant dix jours. Veuillez consulter la liste de l’OFSP qui sera régulièrement actualisée.
OFSP : quarantaine obligatoire pour les voyageurs entrant en Suisse

PAYS ÉTRANGERS
Il existe toujours de nombreuses restrictions d'entrée (interdiction d'entrée, quarantaine, certificat de santé, etc.). Il y également des mesures au sein des différents États pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, par exemple des restrictions à la liberté de circulation.

Avant d'entreprendre un voyage à l'étranger, renseignez-vous auprès des représentations étrangères en Suisse (ambassades et consulats) sur les règles de transit et d’entrée applicables et sur les autres mesures visant à limiter la propagation du nouveau coronavirus. Sur place, conformez-vous aux consignes des autorités locales.
Représentations étrangères en Suisse

Derniers développements

Nouveau coronavirus (COVID-19)

Les malentendus sur les causes et la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19) peuvent conduire à des agressions violentes contre des voyageurs étrangers.

Veuillez prendre note des recommandations du Conseil fédéral et d’autres informations dans le
focus « nouveau coronavirus (COVID-19) ».

Afin d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), de plus en plus d’états imposent des restrictions d'entrée et de sortie ainsi que des restrictions de voyage à l'intérieur du pays. Les réglementations sont en constante évolution.

Pour connaître les réglementations actuellement en vigueur au Cameroun, référez-vous aux informations fournies par les autorités camerounaises compétentes et contactez l'ambassade de Cameroun à Berne si vous avez des questions.
Ministère de la Santé publique
Ambassade de Cameroun

Des informations sur les liaisons de transport peuvent être obtenues auprès des entreprises concernées et des agences de voyage.

Prenez en considération les informations et recommandations de
l’Office fédéral de la santé publique

Observez également les informations et recommandations ci-après.

Situation générale

Les voyages à destination de différentes régions du pays sont déconseillés. Voir également le chapitre Risques régionaux spécifiques.

La situation sécuritaire demeure critique dans toute la région du Sahel, y inclus dans la sous-région du Lac Tchad. Les forces armées de la Force multinationale mixte (FMM) effectuent des opérations militaires dans la région de l’Extrême Nord. Les combattants du groupe terroriste Boko Haram sont toujours actifs dans la zone frontalière avec le Nigéria.

Dans tout le pays il existe un risque d’attentats par des groupes terroristes. Dans les régions Nord et Extrême-Nord des attaques répétées ont fait des morts et des blesses. Depuis septembre 2017, plusieurs petites explosions à Douala et Bamenda ont provoqué des dégâts matériels. Prenez également en considération la rubrique
Terrorisme et enlèvements

La situation sécuritaire tendue en République centrafricaine se répercute également sur les régions de l'est du Cameroun. De nombreux réfugiés sont entrés sur le territoire camerounais.

Les conditions de vie de la population sont, en général, très difficiles et il faut s'attendre à des manifestations. Des débordements et des heurts violents se produisent. Par exemple, fin janvier 2019, plusieurs personnes ont été blessées par des tirs à Douala.

Des retards et des perturbations peuvent donc avoir lieu dans le trafic voyageur. Dans l’éventualité de barrages routiers ou de grèves, les voyageurs n’ont d’autre solution que de se renseigner sur place sur les autres possibilités de déplacement et d’attendre le cas échéant que la situation se normalise. En cas de barrages, il est très difficile pour l’Ambassade de Suisse à Yaoundé – voire impossible selon les cas – d’aider les ressortissants suisses à sortir des régions concernées. N'essayez pas de franchir des barrages routiers car les réactions peuvent être violentes.

Ces facteurs doivent être pris en compte dans l'organisation de votre voyage. Il est recommandé de prévoir assez de temps et de se munir de moyens financiers suffisants. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous dans les médias et auprès de votre agent de voyage pour savoir comment se présente la situation sécuritaire actuelle sur votre lieu de destination et si le voyage planifié peut être réalisé. Suivez les instructions des autorités camerounaises et évitez les régions en proie à des tensions ainsi que, d'une

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Presqu'île de Bakassi: En 2008, la presqu’île de Bakassi a été rétrocédée du Nigéria au Cameroun après plusieurs années de conflit frontalier. L’ordre public n’y est pas encore assuré, par exemple le taux de la criminalité est très élevé. Il est déconseillé de se rendre sur la presqu’île de Bakassi.

Nord du pays, zones frontalières avec le Tchad et le Nigéria: le risque d'agression et d’enlèvement par des groupes terroristes et des bandits est très élevé dans cette région. Le risque est valable tant pour les voyageurs que pour les collaborateurs d’organisations caritatives ou d’entreprises étrangères. Par exemple, en janvier 2019, une tentative d'enlèvement de prêtres occidentaux a été empêchée dans la région Extrême-Nord et trois personnes civiles ont été tuées. En mai 2014, dix travailleurs chinois ont été séquestrés. Début avril 2014, une Canadienne et deux Italiens ont été enlevés à proximité de la ville de Maroua.
Les voyages à destination des régions d’Amadaoua, Nord et Extrême-Nord sont déconseillés ainsi que les séjours de tout genre dans ces régions.
Evitez les zones frontalières avec le Tchad et le Nigéria à grande distance.

Est du pays, régions frontalières avec la République Centrafricaine: la situation sécuritaire précaire en République Centrafricaine influence la sécurité dans la zone frontalière avec le Cameroun. De nombreux centrafricains se sont réfugiés dans les régions de l'est du Cameroun. Des groupes armés et violents font de fréquentes incursions au Cameroun. Le risque d'agressions par des voleurs usant de violence est particulièrement élevé. Il y existe également un risque d'enlèvements contre rançon. Les voyages dans la zone frontalière avec la République Centrafricaine sont déconseillés.

Régions Nord-Ouest et Sud-Ouest: Dans ces deux régions anglophones, il existe des tensions entre des groupes séparatistes et le gouvernement central. Le risque d’attentat et d’enlèvement par des groupes armés est élevé. Des émeutes de nature politique se produisent presque quotidiennement; surtout à Bamenda. Des affrontements violents entre manifestants et forces de l’ordre ainsi que des attaques à main armée contre les forces de l’ordre ont eu lieu, faisant à plusieurs reprises des morts et des blessés. Depuis début février 2019, un certain nombre de morts et des blessés a été déploré lors de violents affrontements entre les forces de l'ordre et des bandes armées. Des fusillades entre les forces de l'ordre et des bandes armées peuvent parfois aussi affecter des personnes non impliquées. De temps en temps il y a des barrages et des checkpoints sur les routes d’accès aux grandes villes. Des affrontements armés peuvent éclater aux checkpoints contrôlés par les forces de sécurités.
Exemples d’incidents de sécurité:

  • en janvier 2019, 36 personnes ont été enlevées lors d'une attaque sur un bus à Kumba;
  • fin novembre 2018, 10 personnes d'une école à Kumba ont été enlevées;
  • début novembre 2018, plus de 80 personnes d’une école à Bamenda ont été enlevées;
  • fin octobre 2018, un missionnaire américain a été abattu près de Bamenda; les circonstances n’ont pas encore été élucidées;
  • le 2 avril 2018, un groupe de touriste a été retenu pendant plusieurs heures par un groupe armé. Durant l’intervention des forces de sécurité, un échange de coups de feu a eu lieu en présence des touristes;
  • début mars 2018, les employés d'une entreprise tunisienne (deux tunisien et deux camerounais) ont été enlevés dans la région Sud-Ouest;

Les voyages à destination des régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest sont déconseillés.

Criminalité

La criminalité violente a pris des proportions préoccupantes surtout à Douala et à Yaoundé, les deux plus grandes villes du pays: vols à l'arraché, cambriolages, vols de voitures, en particulier de véhicules à quatre roues motrices, perpétrés sous la menace, voire accompagnés de violences et viols. Des agressions à main armée sont dénoncées même dans des restaurants ou hôtels. En automne 2012, plusieurs agressions contre des touristes ont été signalées dans la région du Mont de Manengouba / Lacs Jumeaux (Province du Littoral), quelques fois même pendant la nuit dans les chambres d'hôtel. Des bandits de grand chemin sévissent dans l’ensemble du pays, y compris dans les banlieues des grandes villes. Il est notamment recommandé d'observer les mesures de précaution suivantes:

  • Ne portez pas d'objets de valeur sur vous (montre, bijoux, etc.) ni de grosses sommes d'argent.
  • Déposez vos objets de valeur et une photocopie de votre passeport dans le coffre de l'hôtel.
  • Gardez les portières de votre véhicule verrouillées et les vitres relevées.
  • Evitez les promenades à pied et les déplacements en taxi la nuit, même pour des courtes distances. Prenez au besoin un taxi de l'hôtel. Annoncez tout voyage que vous souhaitez entreprendre à vos proches ou à vos connaissances.
  • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants n'hésitent pas à faire usage de violence. Les femmes et les hommes ont les mêmes risques d'être victimes de violences.
  • Les personnes en voyage d'affaires devraient choisir avec soin leurs partenaires commerciaux et recourir aux services d'une agence ou d'une entreprise expérimentée et digne de confiance.
  • Déplacez-vous exclusivement de jour.
  • Utilisez un téléphone portable muni d'une puce locale et enregistrez les numéros de téléphone que vous souhaiteriez pouvoir composer en cas d'urgence.
  • Faites preuve de prudence vis-à-vis des personnes dont vous feriez la connaissance sur Internet. Il arrive que des criminels se fassent passer pour des personnes en quête de contacts amicaux ou professionnels, afin d'attirer des étrangers dans le pays pour les menacer, voire les enlever, dans le but de leur soutirer de l'argent.
  • Soyez conscients que la corruption est une pratique répandue au Cameroun qui peut également toucher la police. Dans tous les cas, défendez vos intérêts avec calme et politesse.

Dans le Golfe du Guinée et dans les eaux camerounaises, les actes de piraterie ont été commis à de multiples reprises. Consultez les informations spécifiques:
Piraterie maritime

Transports et infrastructures

Il arrive que les passages de frontières soient temporairement fermés sans préavis, par ex. afin d’endiguer la propagation de maladies. Informez-vous auprès des autorités locales ou directement auprès des postes-frontières.
Le comportement imprévisible de nombreux usagers de la route augmente les risques d'accident. L'état des routes est en outre mauvais. Pendant la saison des pluies (juin à septembre), de nombreuses routes non asphaltées sont impraticables. Le comportement imprévisible de nombreux automobilistes constitue un risque supplémentaire. Les déplacements interurbains sont donc à proscrire la nuit.
 
Il y a une liaison ferroviaire entre Douala et Yaoundé ainsi que Ngaoundéré, qui est, toutefois, mal entretenue. Des accidents sont relativement fréquents.

Dispositions légales particulières

Il est interdit de faire offense au président ou aux membres de sa famille et de photographier des installations militaires et des édifices publics (aéroports, ministères, ponts, etc.). Le port de vêtements de style militaire est également punissable. Les relations homosexuelles sont sanctionnées par des peines de prison assorties d'amendes. Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont passibles de plusieurs années d'emprisonnement. Les procédures pénales peuvent durer plusieurs années. Les conditions de détention sont précaires.

Particularités culturelles

La population se compose de plus de 200 ethnies différentes. Dans de nombreuses régions, une large frange de la population est de confession musulmane. Adaptez votre comportement et votre tenue vestimentaire aux us et coutumes locaux, variables selon les régions, et ne photographiez des personnes qu'avec leur consentement. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite.

Risques naturels

Le Mont Cameroun est un volcan en activité. De légers séismes sont toujours possibles à proximité immédiats du volcan. Des gaz toxiques peuvent émaner des lacs volcaniques Nyos et Monoum. Si une catastrophe naturelle devait se produire durant votre séjour, prenez immédiatement contact avec vos proches et suivez les instructions des autorités. En cas d'interruption des communications avec l'étranger, mettez-vous en contact avec l'Ambassade de Suisse à Yaoundé.

Soins médicaux

En dehors des grandes villes, les soins médicaux ne sont pas assurés. Les hôpitaux exigent une avance de paiement (en espèces et en devise locale) avant de traiter les patients. Le matériel nécessaire au traitement, ainsi que les médicaments doivent habituellement être fournis par le patient ou la patiente elle-même (respectivement par ses proches).

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Déplacez-vous toujours avec votre passeport et votre certificat de vaccination pour pouvoir justifier de votre identité lors des nombreux contrôles de police.

Adresses utiles

Dispositions douanières:Douanes camerounaises

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Yaoundé
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.