Projet de réponse d’urgence et de renforcement de la résilience des populations affectées par la crise alimentaire et pastorale de 2018 au Burkina Faso (PRACAP)


Au Burkina Faso, la baisse de 11% de la production agricole 2017/18 a entrainé environ 1 million de personnes dans une crise alimentaire. Cette situation est exacerbée par la crise pastorale et la dégradation du contexte sécuritaire, en particulier dans les régions du Sahel et du Centre Nord. Le Gouvernement a sollicité l’aide des partenaires pour une assistance aux personnes vulnérables et la Suisse y contribuera à travers la FAO et le PAM. 

Pays/région Thème Période Budget
Burkina Faso
Agriculture et sécurité alimentaire
Conflit & fragilité
Ressources en terres cultivables
Prévention des conflits
15.05.2018 - 31.12.2019
CHF 2'000'000
Contexte

La campagne agropastorale 2017/18 a été affectée par des phénomènes climatiques et phytosanitaires entrainant une crise alimentaire et pastorale. Ainsi, en mars 2018, environ 2.5 millions de personnes se trouvent « sous pression alimentaire ». Pour la période de soudure[1] à venir, la situation sera plus préoccupante avec 1 million de personnes en « crise alimentaire » dont 90’000 personnes en situation d’urgence. Les régions du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est et du Centre-Ouest sont les plus affectées. Au Sahel, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle est aggravée par la crise sécuritaire qui conduit à des déplacements internes des populations et à un afflux de réfugiés en provenance du Mali. Les femmes et les enfants de moins de 2 ans sont les plus affectés. Environ 70’000 enfants sont déjà atteints de malnutrition aigüe. La crise pastorale a accru les conflits d’accès au peu de ressources disponibles et les risques d’augmentation des pathologies et la mortalité des animaux.

Pour apporter une assistance coordonnée en aliments, nutrition, santé et protection des moyens d’existence, le Gouvernement et ses partenaires ont élaboré le « Plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition 2018 ». Plusieurs partenaires (La Direction des opérations d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), PAM, FAO, etc.) soutiennent la mise en œuvre du plan 2018. La Suisse souhaite s’inscrire dans cette dynamique en faisant une contribution au PAM et à la FAO, qui disposent de plans d’intervention ciblant prioritairement les régions du Sahel et du Centre Nord.

[1] Intervalle entre l'épuisement des réserves alimentaires de la récolte précédente et celle de la saison suivante. Il y a souvent pénurie et flambée des prix des aliments. Sa durée varie du mois de mai à septembre selon les années et les zones.

Objectifs La sécurité alimentaire et nutritionnelle et la résilience des populations vulnérables affectées par la crise alimentaire et pastorale s’améliorent.
Groupes cibles
  • Les ménages agropasteurs affectés par la crise alimentaire et pastorale dans les régions du Sahel et du Centre Nord
  • Les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants de moins de 5 ans affectées par la crise alimentaire
  • Les déplacés internes liés à la crise sécuritaire au Sahel
  • Les acteurs locaux (Organisations d’éleveurs et d’agropasteurs et communes) pour la prévention et la gestion des conflits liés à la crise pastorale
Effets à moyen terme

Outcome 1 : La situation alimentaire et nutritionnelle des ménages vulnérables des régions du Sahel et du Centre Nord fortement touchées par la crise alimentaire et pastorale est améliorée.

Outcome 2: Le capital de production agro-sylvo-pastorale et les moyens d’existence des ménages vulnérables des régions du Sahel et du Centre Nord affectées par la crise alimentaire et pastorale sont préservés et reconstitués.

Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • 11’500 ménages vulnérables (80'500 personnes) reçoivent de l’assistance alimentaire sur 4 mois de soudure,
  • 7’038 enfants âgés de 6-23 mois des ménages vulnérables et 4’462 femmes/filles enceintes et mères allaitantes dans les ménages ciblés reçoivent des reçoivent des compléments nutritionnels,
  • 10 Organisations d’éleveurs et agropasteurs et de 10 communes ont renforcé leur capacité de prévention et de gestion des crises pastorales,
  • 15’905 ménages vulnérables reconstituent leur cheptel après la crise alimentaire et pastorale


Principaux résultats antérieurs:  

Lors de la crise alimentaire de 2012, l’appui de la Suisse (2012/14) aux initiatives du PAM et de la FAO a permis :

  • 69’000 personnes et à 37'000 réfugiés maliens ont reçu une assistance alimentaire par le « Food for Work »,
  • 1'000 ménages vulnérables dont 300 tenus par des femmes ont reconstitué leur cheptel de petits ruminants et sécurisé leurs moyens d’existence,
  • 9'000 Ha d’espaces de production et 14 étangs aménagés pour restaurer les capacités de production et d’abreuvement du bétail.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Secteur privé
Organisme des Nations Unies (ONU)
  • Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
  • Sectreur privé étranger Sud/Est
  • Programme alimentaire mondial


Coordination avec d'autres projets et acteurs
  • Programme de valorisation du Produits Forestiers non Ligneux, phase 2 qui réalise des jardins nutritifs pour prévenir et traiter la malnutrition dans la région du Centre Nord
  • Programme d’Appui à la Modernisation des Exploitations agro–pastorale Familiales qui réalise des infrastructures pastorales dans les régions de transhumance du bétail (Sud-Ouest et l’Est et les Hauts Bassins)
  • Le Projet de ECHO pour l’assistance alimentaire aux personnes vulnérables et refugiés au Sahel
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   2'000'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'465'000
Phases du projet Phase 1 15.05.2018 - 31.12.2019   (Phase en cours)