Le conseiller fédéral Didier Burkhalter et le ministre italien des affaires étrangères Paolo Gentiloni discutent de l’approfondissement de la coopération entre la Suisse et l’Italie

Communiqué de presse, 22.08.2016

Les relations bilatérales entre la Suisse et l'Italie ainsi que la politique européenne ont été au cœur des discussions menées par le conseiller fédéral Didier Burkhalter et son homologue italien Paolo Gentiloni le 22 août 2016 à Genève, en marge de la Conférence des ambassadeurs et du réseau extérieur. Les deux ministres des affaires étrangères ont décidé de renforcer leur collaboration notamment en matière de politique européenne.

En marge de la Conférence des ambassadeurs et du réseau extérieur à Genève, le conseiller fédéral Didier Burkhalter accueille le ministre italien des affaires étrangères Paolo Gentiloni lors d'un entretien bilatéral.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter, chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), et le ministre italien des affaires étrangères Paolo Gentiloni se sont réunis à Genève pour un déjeuner de travail afin d’aborder des questions bilatérales ainsi que la politique européenne de la Suisse, les développements actuels de la politique européenne en matière de migrations et la sécurité européenne.

Au niveau de la coopération bilatérale, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a relevé les progrès réalisés dans le cadre de la révision de l'accord de police et exprimé le souhait de la Suisse de parvenir rapidement à la signature de l'accord relatif à l'imposition des travailleurs frontaliers. Préoccupés par la problématique migratoire et la situation prévalant dans le Bassin méditerranéen, les deux ministres des affaires étrangères ont en outre décidé de renforcer leur collaboration en matière migratoire. Ils ont réaffirmé la nécessité d'appliquer les règles en vigueur et de continuer à se mobiliser en faveur d'une solution paneuropéenne. 

Les deux ministres ont par ailleurs souligné l'importance d'adopter une approche commune concernant la sécurité européenne. À cet égard, le chef de la diplomatie suisse a assuré son homologue italien du soutien de la Suisse à la présidence italienne de l'OSCE en 2018. Les deux interlocuteurs ont également exploré des pistes pour lutter contre le terrorisme et prévenir la radicalisation. Le ministre italien des affaires étrangères a expliqué que son pays soutient les efforts déployés par la Suisse pour trouver avec l'UE une solution concertée en vue de la mise en œuvre du nouvel article constitutionnel sur l'immigration.

La dernière rencontre bilatérale entre les deux ministres a eu lieu à Neuchâtel le 21 mars 2016.

Les relations entre la Suisse et l'Italie sont extrêmement étroites et diversifiées. En 2015, le volume des échanges commerciaux s'est élevé à quelque 34 milliards de francs, l'Italie représentant ainsi le troisième partenaire commercial de la Suisse, et la Suisse le cinquième marché d'exportation de l'Italie. Environ 310'000 ressortissants italiens vivent en Suisse et forment la plus grande communauté étrangère de Suisse. En outre, environ 70'000 frontaliers italiens se rendent chaque jour en Suisse pour y travailler. À l'inverse, près de 50‘000 ressortissants suisses vivent en Italie.


Informations complémentaires

Relations bilatérales Suisse – Italie
Communiqué de la Conférence des ambassadeurs et du réseau extérieur


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères