Valables le:
Publiés le: 10.11.2020

Le chapitre Derniers développements (Conflit du Haut-Karabagh) a été entièrement révisé: accord pour mettre fin aux hostilités, situation très tendue.


Conseils aux voyageurs - Arménie

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.

Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

NOUVEAU CORONAVIRUS (COVID-19):

Le Conseil fédéral conseille de s’abstenir si possible, de tout voyage non urgent à l’étranger.

Observez le Focus nouveau coronavirus (Covid-19)

SUISSE
L’Office fédéral de la santé publique OFSP
a décrété que toute personne entrant en Suisse en provenance des États et zones présentant un risque élevé d’infection doit se mettre en quarantaine durant dix jours. Veuillez consulter la liste de l’OFSP qui sera régulièrement actualisée.
OFSP : quarantaine obligatoire pour les voyageurs entrant en Suisse

PAYS ÉTRANGERS
Il existe toujours de nombreuses restrictions d'entrée (interdiction d'entrée, quarantaine, certificat de santé, etc.). Il y également des mesures au sein des différents États pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, par exemple des restrictions à la liberté de circulation.

Avant d'entreprendre un voyage à l'étranger, renseignez-vous auprès des représentations étrangères en Suisse (ambassades et consulats) sur les règles de transit et d’entrée applicables et sur les autres mesures visant à limiter la propagation du nouveau coronavirus. Sur place, conformez-vous aux consignes des autorités locales.
Représentations étrangères en Suisse

Derniers développements

Conflit du Haut-Karabagh

Le 10 novembre 2020 est entré en vigueur un accord pour mettre fin aux hostilités, signé par l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie. Il reste à voir dans quelle mesure cet accord influencera la situation sur le plan sécuritaire.

Les combats ont commencé en septembre 2020 et se sont principalement concentrés dans le Haut-Karabagh et les régions environnantes. Ils ont fait régulièrement des morts et des blessés de part et d’autre, aussi parmi la population civile. Des missiles ont également visé des endroits situés en dehors du Haut-Karabagh et des régions voisines. D'autres événements de ce type sont possibles.

Le gouvernement arménien a introduit la loi martiale le 27 septembre 2020 dans tout le pays. La loi martiale légitime en principe certaines restrictions auxquelles le gouvernement peut soumettre des droits fondamentaux tels que par exemple la liberté de réunion et la liberté de circulation.

Suite à l’annonce de la signature de l’accord, la situation est très tendue. A Erevan, des manifestants ont pris d'assaut les bâtiments du gouvernement et du Parlement. Il y a eu de violents affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité et des arrestations. D'autres incidents de ce genre sont possibles dans tout le pays.

Il ne peut pas être exclu que les connexions téléphoniques et Internet soient temporairement bloquées.

Informez-vous avant et pendant le voyage en Arménie dans les médias, auprès des autorités locales, de vos connaissances, de vos partenaires d'affaires ou du personnel de l'hôtel sur le développement de la situation et d’éventuels couvre-feux. Tenez-vous à l’écart des manifestations et rassemblements quels qu'ils soient. Conformez-vous aux directives des autorités locales (par exemple couvre-feux). Il est déconseillé de se rendre dans le Haut-Karabagh, dans les régions limitrophes occupées et, de manière générale, dans la zone frontalière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.


Nouveau coronavirus (COVID-19)

Veuillez prendre note des informations et recommandations du focus «nouveau coronavirus (COVID-19)» et de l’Office fédéral de la santé publique OFSP.
Focus nouveau coronavirus (COVID-19)
OFSP: Coronavirus

Afin d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), de nombreux états imposent des restrictions d'entrée et de sortie ainsi que des restrictions de voyage à l'intérieur du pays. Les réglementations sont en constante évolution.

Pour connaître les réglementations actuellement en vigueur en Arménie, référez-vous aux informations fournies par les autorités arméniennes compétentes et contactez l'ambassade d’Arménie à Genève si vous avez des questions.
Ambassade d’Arménie à Genève

Des informations sur les liaisons de transport peuvent être obtenues auprès des entreprises concernées et des agences de voyage.

Observez également les informations et recommandations ci-après.

Situation générale

La situation politique compliquée et les difficultés économiques touchant une grande partie de la population peuvent provoquer des troubles sociaux sporadiques. Pendant les manifestations, des affrontements et des heurts entre les manifestants et les forces de l’ordre peuvent se produire.

Le conflit dans la région azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh (peuplée majoritairement d'Arméniens) reste entier. En dépit d'un accord de cessez-le-feu conclu en 1994 et des efforts intenses déployés par la communauté internationale en vue d'une solution pacifique au conflit, des incidents faisant des morts et des blessés se produisent régulièrement dans la région frontalière entre l’Arménie et l'Azerbaïdjan et le long de la ligne du cessez-le-feu. Les tensions s’intensifient périodiquement, comme en juillet 2020 dans la zone frontière nord entre les deux pays. Après de nouveaux affrontements violents entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, le gouvernement arménien a introduit la loi martiale le 27 septembre 2020 dans tout le pays. La loi martiale légitime en principe certaines restrictions auxquelles le gouvernement peut soumettre des droits fondamentaux tels que par exemple la liberté de réunion et la liberté de circulation.

Avant et pendant le voyage, informez-vous dans les médias sur la situation actuelle. Tenez-vous à l'écart des manifestations et rassemblements de foule de tout genre.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Haut-Karabagh, régions limitrophes occupées et zone frontalière entre l’Azerbaïdjan de l’Arménie: Le conflit dans la région azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh ainsi que dans sept provinces azerbaïdjanaises adjacentes reste non résolu. Les zones de conflits sont en partie fortement minées. Des incidents faisant des morts et des blessés se produisent régulièrement le long de la ligne de contact et le long de la frontière nationale entre l’Arménie et l'Azerbaïdjan. Les tensions s’intensifient périodiquement. Les frontières avec l’Azerbaïdjan sont fermées. Selon la situation, il est très difficile pour la Suisse, voire impossible, de porter assistance à ses ressortissants en cas d’urgence ou de les aider à quitter la région.
Il est déconseillé de se rendre dans le Haut-Karabagh, dans les régions limitrophes occupées et, de manière générale, dans la zone frontalière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Trajets en voiture Erevan - Géorgie (ou en sens inverse): La route M16-M4 via Idzhevan passe en partie le long de la frontière avec l’Azerbaïdjan. Suite aux échanges de tirs sporadiques enregistrés sur cette route dans le passé, des constructions ont été réalisées afin de mieux la sécuriser contre des tirs. Une prudence particulière reste néanmoins de mise sur le tronçon Idjevan – Noyemberyan – frontière géorgienne. Avant votre voyage, informez-vous auprès des autorités locales sur la situation prévalant à la frontière avec l’Azerbaïdjan et suivez leurs directives.

Régions frontalières avec la Turquie: Les frontières sont fermées. Ces régions sont minées par endroits. Il est de ce fait recommandé de s'en tenir aux routes les plus fréquentées et de s'informer auprès des autorités locales et/ou de la population en cas de doute.

Criminalité

La petite délinquance est présente. Des vols et des agressions ont été signalés à de multiples reprises, y compris dans les trains qui relient l'Arménie et la Géorgie. Il est notamment recommandé de prendre les précautions suivantes:

  • Ne portez pas d'objets de valeur sur vous (montre, bijoux, appareils photo de valeur, etc.).
  • Ne vous déplacez pas seul la nuit.

Transports et infrastructures

Dans les zones reculées, l'approvisionnement en carburant n'est pas toujours assuré. En dehors de la capitale, les routes sont en mauvais état, exception faite de quelques axes principaux; il est de ce fait préférable de circuler en véhicule tout terrain. Le comportement imprévisible de nombreux usagers de la route augmente les risques d'accident. Une prudence particulière est donc de mise après la tombée de la nuit.

Il arrive que les passages de frontières soient temporairement fermés sans préavis, par ex. afin d’endiguer la propagation de maladies. Informez-vous auprès des autorités locales, directement auprès des postes-frontières ou auprès de
l’Ambassade d’Arménie à Genève

Dispositions légales particulières

Le taux d’alcoolémie est fixé à 0,2 ‰ pour les conducteurs de véhicule.

Il est interdit de photographier des personnes en uniforme et des installations militaires.

Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont passibles de plusieurs années de prison et de lourdes amendes.

Les conditions de détention sont précaires: prisons surpeuplées, insuffisance des installations sanitaires et manque de soins médicaux, risque de contamination par la tuberculose.

Risques naturels

L'Arménie se trouve dans une zone d'activité sismique. Si un tremblement de terre se produisait lors de votre séjour, prenez immédiatement contact avec vos proches et suivez les instructions des autorités.

Soins médicaux

Les soins médicaux de base ou d'urgence ne sont assurés que dans la capitale, mais ne correspondent pas aux standards européens. Les hôpitaux exigent une garantie financière avant de traiter les patients (carte de crédit ou paiement d’avance). En cas de blessure ou de maladie sérieuse, il est recommandé de rentrer en Suisse.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Vous êtes obligé de pouvoir vous identifier avec votre passeport à tout moment (ou avec une photocopie y inclus la page comportant le tampon avec la date d'entrée dans le pays).

Avant de se rendre en Arménie, les binationaux arméno-suisses aptes au service militaire doivent s’informer auprès de la représentation arménienne compétente en Suisse des droits et obligations qui leur incombent en vertu du droit arménien; ils pourraient également être astreints au service militaire en Arménie.

Adresses utiles


Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence en Arménie, vous pouvez vous adresser à l'Ambassade de Suisse à Tbilissi (Géorgie) ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Tbilissi, Géorgie
Ambassade de Suisse à Erevan
Helpline DFAE


Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.