Les langues – faits et chiffres

La Suisse est composée de quatre régions linguistiques: la Suisse alémanique (germanophone), la Suisse romande (francophone), la Suisse italienne et la Suisse romanche. La part du français et des langues non nationales est en progression, tandis que l’on observe un recul de l’allemand, de l’italien et du romanche. Les deux langues non nationales les plus couramment parlées sont l’anglais et le portugais. Le plurilinguisme est un élément essentiel de l’identité suisse.

Le graphique indique les principales caractéristiques des langues en Suisse

  • Plus de 60% de la population suisse utilise l’allemand comme langue principale. En réalité, l’allemand parlé en Suisse est un ensemble de dialectes alémaniques, regroupés sous la dénomination «suisse allemand».
  • Le français est la langue principale pratiquée en Suisse romande.
  • L’italien est la langue principale utilisée au Tessin et dans certaines parties du canton des Grisons.
  • Le romanche est une langue rhéto-romane à racines latines, très répandue dans le canton des Grisons.
  • Quatre cantons (Berne, Fribourg, Valais et Grisons) et deux villes (Bienne et Fribourg) sont officiellement bilingues.
  • Sur le lieu de travail, le suisse allemand est la langue la plus répandue (plus de 60%), suivie de l’allemand standard (plus de 30%), du français (près de 30%), de l’anglais (environ 20%) et de l’italien (un peu moins de 10%).
  • Plus de 40% de la population de plus de 15 ans parle couramment au moins deux langues.
  • La population étrangère vivant en Suisse contribue également au plurilinguisme. L’anglais et le portugais sont les deux langues étrangères les plus souvent parlées en Suisse.
  • Parmi les autres langues fréquemment parlées figurent l’espagnol, le serbe, le croate et l’albanais.
  • Le plurilinguisme n'est pas seulement un élément constitutif de l’identité nationale, il est également inscrit dans la loi sur les langues.